Le curling

La semaine dernière était une semaine historique pour le sport anglais: Team GB a fait ses meilleurs jeux olympiques d’hiver depuis 1924, et ce grâce en partie à un sport rigolo et très ancien: le curling. Oui oui, le truc bizarre avec des balais, des grosses pierres et de la glace mais pas de patin… Comme vous le savez, les Brits adorent le sport et les jeux sous n’importe quelle forme, et ce n’est pas la peur du ridicule qui les arrêtera. Tant mieux pour ce fermier qui a transformé son étable en patinoire à curling.

Image 3

Image 5
Photos: Getty

Je ne sais pas si c’est parce que leurs joueuses sont jolies, parce que les Norvégiens portent de beaux pantalons, ou parce que la cible dessinée sur la glace ressemble au signe de la Royal Air Force et des Mods, ou simplement parce que leurs joueuses ont gagné une médaille de bronze, et leurs joueurs une médaille d’argent… mais en tout cas les Britanniques se sont pris d’un enthousiasme jamais vu pour ce sport de précision.

Du coup j’ai décidé de faire un peu de recherche pour savoir qui avait eu l’idée de prendre des balais et d’énormes pierres et d’aller se promener sur un lac gelé. Il s’avère que ce sont les Écossais qui ont eu cette idée saugrenue, au 16ème siècle. (Le sport était aussi populaire aux Pays-Bas.) Voici une gravure du 19ème représentant des curlers écossais:

Image 1

Et une autre dépeignant une compétition de curling à Fingask Castle, Perthshire, en 1854:

Image 6
Images: Wikipedia

Savez vous que les meilleures pierres en granite poli viendraient du Ailsa Craig, une petite île du Ayrshire? Et qu’elles sont concaves, ce qui permet de leur donner un effet, une trajectoire courbée (un curl). Le but du jeu est de placer ces pierres de 17-20kg le plus près possible de la maison, c’est-à-dire le centre de la cible.

Image 2

Image: Webster
 

J’ai aussi découvert que les chaussures des curlers ont des semelles dépareillées: l’une d’entre elle a une bande mince en teflon ou en inox, qui permet de glisser. Et que le fameux balayage est utilisé pour réduire la friction sous la pierre, mais aussi pour réduire la courbe de la trajectoire. Les curlers crient des informations sur le poids et l’effet de la pierre afin de mieux controler la trajectoire.

Image 7
Photo: Worldcurling.org

Enfin, j’ai appris qu’il existe le “Spirit of Curling”, cette esprit de gentleman typiquement britannique qui veut que les équipes félicitent leurs adversaires en cas de bon lancer, s’excusent de gagner par accident ou chance, et s’interdisent de se réjouir des mésaventures sportives des autres. Et en plus l’équipe gagnante offre toujours un verre à boire aux perdants. Du coup en fait tout le monde est toujours gagnant. Qui a dit que c’était un sport ridicule?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s