Sous vos pieds

À Londres on trouve toujours des trucs à voir, que ce soit l’architecture (levez les yeux sur Oxford Street, et vous verrez des perles) et les Londoniens excentriques (bonjour aux punks de Camden, s’il en reste!). Mais il y a aussi toutes sortes de choses à admirer en baissant la tête. Et non, je ne parle pas de votre réflexion dans une flaque d’eau londonienne.

Il y a bien sûr les des oeuvres de street art, comme les chewing-gum peints de Ben Wilson, ci-dessus, ou les installations de Slinkachu (cf cet ancien billet) et du Pothole Gardener, le jardinier des ornières, ci-dessous.

Image 7
Mais avez-vous déjà remarqué ces plaques en métal rondes sur les trottoirs des rues résidentielles?

Image 2

Photos: Secret London

Ce sont les coal hole covers, les plaques ornées de jolis motifs recouvrant les caves à charbon et datant pour la plupart d’entre 1750-1850. C’est par là que les distributeurs de charbon livraient leur marchandise qui servait à chauffer la maison. Une bonne était ensuite chargé d’acheminer le charbon dans chaque chambre et surtout de nettoyer la poussière de charbon qui se cachait dans tout les recoins – un boulot à plein temps! Il y en a des milliers, avec des centaines de marques et décorations différentes, comme vous pouvez le voir ici.

Il y a aussi bien sûr les signes “Look Left” , qui sont partout au centre-ville:

Image 3Photo: Simon Free

Je vous avais déjà expliqué pourquoi il faut regarder du “mauvais” côté de la route ici.

Et vous-êtes-vous déjà demandés ce que voulait dire les drôles de marques de toutes les couleurs laissées par les compagnies d’eau et d’électricité?

Image 4

Heureusement la BBC est là pour tout nous expliquer, comme ça vous pouvez tout décoder, couleur par couleur. Il a plus de 50 compagnies autorisées à creuser le sol londonien, donc vous ne pouvez pas échapper à ces signes, ils sont partout!

Il y aussi ces drôles de marques sur les bords des trottoirs en pierre, comme celles-ci à Soho Square:

Image 9

Photo: Stephen Hay

Il s’agit non pas de symboles magiques, mais des marques des tailleurs de pierre, qui indique qui a taillé quoi, et qui permettait au contremaître de savoir combien de pierre avait été posées et donc combien payer chaque ouvrier. (Quand aux petits points en métal, ils délimitent les terrains ou sont des points de référence ou de triangulation utilisés par les ingénieurs.)

Et enfin, je vous laisse avec cette superbe vidéo de “street art” prise dans une rue à Londres – vous ne regarderez plus jamais les BUS STOP signs sur le goudron du même oeil.

Par ailleurs, pour les conducteurs, cette page explique les signes peints sur les routes au UK.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s