Alerte aux mouettes

Si cet été vous allez vous promener au bord de la mer en Angleterre, a word of warning: méfiez-vous des mouettes! Quiconque a tenté de manger un pot de seafood sur Brighton Pier, ou de faire un pique-nique sur la plage de Margate, aura eu l’expérience inoubliable de devoir contrer sans répit ces oiseaux pour pouvoir manger son déjeuner.

Un goéland plongeant comme un missile à 65kph sur votre portion de frites est à éviter à tout prix: vous n’aurez pas fière allure devant ses talons pointus, son long bec tranchant comme un rasoir, et son envergure de 1.4m… Chaque année les journaux rapportent des histoires de terrifiantes seagull attacks , ou donnent des survival tips – ce n’est pas pour rien que Banksy en a fait le sujet effrayant d’une de ses sculptures:

Screen Shot 2018-08-01 at 16.05.12

Et pas question de leur donner la pareille: les seagulls sont sous la protection du Wildlife and Countryside act 1981. Dans le Lancashire et en Cornouailles, où les relations laridés/homo sapiens sont au plus bas, les councils ont mis formulaires et explications en ligne; d’autres municipalités dans le Dorset imposent des amendes à ceux qui donneraient à manger aux goélands; et la Royal Mail a arrêté de livrer le courrier dans une rue côtière car le facteur se faisait attaquer…

Le nombre de ces oiseaux ne fait qu’augmenter (20% par année) au UK, et ce même dans des villes comme Londres ou Bath, car les mouettes y trouvent tout plein de restes à manger. Et elles s’installent pour de bon: une mouette peut vivre jusqu’à 40 ans, et leur taux de survie en ville est de 95%… De nombreuses mouettes font leurs nids sur les toits des maisons de villes, bloquant les gouttières et les cheminées. Dans mon quartier à Londres (très loin de la Tamise pourtant), je les entends souvent piailler en été au coucher du soleil.

On expliquait leur comportement agressif par leur besoin de défendre leur petits (qui naissent en été, pile au moment où tout le monde veut aller manger un glace sur le port). Mais certains experts s’accordent à dire que ces emplumés très malins ont compris que cela rapportait plus gros d’attaquer que de ramasser. Ils sont devenus plus sûrs d’eux face aux humains, et vont même faire leur shopping en magasin:

Certains veulent mettre fin à cette feathered menace, et rêvent d’un futur post-Brexit, où, libérés des directives européennes sur la protection de ces oiseaux, ils pourraient les abattre en masse:  MP John Woodcook said the potentially to introduce a cull post-Brexit could be “a real step forward for an independent UK.” Je pense que c’est peine perdue, les mouettes sont bien plus malines que nous (et surtout que les Brexiteers)!

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.