Ken Livingstone

Vous croyiez avoir tout vu avec Boris Johnson le pitre? Et bien voici à présent Ken Livingstone, aussi connu sous le nom de Ken le Rouge. Il pourrait bien être the other side of the same coin (l’autre côté de la même pièce). Politiquement, tout les sépare, et pourtant on ne peut s’empêcher de leur trouver quelques similarités – ego surdimensionné, excentricité et relations personnelles compliquées entre autres…

1 Ken est un vrai Londonien

Image 28

Il mange des full english breakfasts, et il s’est même marié au Zoo de Londres… Il est né à Lambeth dans une famille working class plutôt de droite (sa mère travaillait dans les music-halls, son père dans la marine marchande) et a passé son enfance dans une cité de Tulse Hill. Il a été trois fois à la tête de Londres: de 1981 à 1986 il était leader du Greater London Council (on dit que Thatcher a démantelé cette organisation car elle ne pouvait pas le piffrer); et de 2000 à 2008, élu maire de Londres deux fois de suite. Durant sa longue carrière politique, il a représenté des quartiers comme Brent East, Norwood, Hackney North et Stoke Newington. D’ailleurs, il a l’accent du sud de Londres – une rareté chez les politiciens…
2 Ken est connu pour ses diatribes

Ou comme on dit en anglais, he loves ranting… Vous pouvez voire toute une liste de ses exploits ici, vous remarquerez qu’il semble référencer Hitler et la deuxième guerre mondiale toutes les deux minutes, c’est une véritable obsession. En voici quelques-uns très représentatifs:I just long for the day I wake up and find that the Saudi royal family are swinging from lamp-posts.” (J’attend avec impatience que de me réveiller et d’apprendre que la famille royale Saoudite est pendue sur des lampadaires). “Les Liberal Democrats are venal sub-species.” (Les Lib-Dem sont une sous-espèce vénale). Britain should hang a banker a week until the others improve.” (L’Angleterre devrait pendre un banquier par semaine jusqu’à ce que les autres s’améliorent.) Et enfin les pauvres Japonais s’en prennent plein la tronche: “I think there are several problems with Japan that we could go on about here. Admitting their guilt for all the war crimes would be one thing. So if they’ve not got round to doing that, I doubt they’re too worried about the congestion charge.” (Je pense qu’il y a plusieurs problèmes au Japon que l’on pourrait discuter ici. Admettre leur culpabilité pour tous les crimes de guerre serait une chose. Mais s’ils n’ont pas eu le temps de faire, je doute qu’ils soient trop ennuyés par la congestion charge (qu’ils n’avaient pas payé).

Livingstone s’est même fait suspendre de son poste pour un mois après avoir traité un journaliste (juif) de garde Nazi. Il travaillait pour le Evening Standard, pour lequel Ken a travaillé comme critique culinaire pendant quelques temps… Le journal s’est retourné contre lui et a mené une véritable campagne anti-Ken, ce qui a sans doute déclenché cet incident.


3 Ken aime les tritons

newt

Ken a passé sa retraite forcée après la victoire de Boris Johnson en 2008 à cultiver son jardin de Cricklewood, dans la banlieue du nord-est de Londres, où poussent des fraises sauvages, et où il y a un grand étang: sa grande passion se sont les tritons. King Newt, comme on l’appelle parfois, les adore depuis son adolescence. Il dit que ces amphibiens font partie du groupe d’animaux le plus vulnérable. C’est lui le premier qui a réussi à élever la grenouille naine Hymenochirus curtipes (son unique job après le lycée et avant la politique c’était comme technicien de labo). Il a aussi un chien, Coco, une femme et deux enfants, et trois autres enfants de liaisons précédentes… Vous ne les trouverez pas à l’église: il dit avoir “rejected the mumbo-jumbo in favour of rational science” (rejeter le baragouin en faveur de la science rationnelle)

4 Ken a transformé Londres en huit ans

Ken

– il a introduit la Oyster card et mis à la retraite les vieux Routemasters qui dataient des années 1950, pour permettre au gens en chaise roulante, avec des cannes ou des poussettes de monter dans les bus plus facilement. Par contre ses bendy buses n’ont pas eu beaucoup de succès, ils encombraient trop les rues…
il a fait peur aux pigeons, et transformé Trafalguar Square en place piétonne (avant il y avait une rue entre les fontaines et la National Gallery)
– il s’est battu contre le Labour, qui voulait financer le London Underground avec un public-private partnership. Il n’a pas réussi à les empêcher, mais la compagnie a fait faillite et le gouvernement a du y mettre des milliards…
– il a créé la Congestion charge: on doit payer pour circuler en voiture dans le centre de Londres. Et cela a marché, il y a beaucoup moins de trafic dans la congestion zone. La charge est levée les dimanches, et les embouteillages reviennent…
– il a célébré le côté multiculturel de Londres, “the world in a city”, créant toutes sortes de festivals et d’évènements artistiques, comme le fameux éléphant de Royal de Luxe… (un projet dont Boris ne sait trop quoi penser)
– aidé de Lord Coe, il a gagné les Jeux Olympiques

5 Ken n’a pas que des amis dans son propre parti

Image 27

Ken a rejoint le parti socialiste en 1968, après avoir manifesté contre la guerre du Vietnam, les coupes du budget de la NHS et les lois anti-immigration. Mais cela n’a jamais été le grand amour entre lui et les autres Labour… Il a réussi à gagner l’élection et est devenu maire de Londres en tant qu’indépendant, car Tony Blair s’opposait à sa candidature. Du nouveau chef travailliste, Ed Miliband, il dit: “It’s a breakthrough. For the first time since Michael Foot, we’ve got a leader of the Labour Party who likes me.” (C’est une percée. Pour la première fois depuis Michael Foot, on a un leader du Labour Party qui m’aime bien.) Mais cela ne veut pas dire que Ken est rentré dans les rangs: “If you say I am pragmatic I will sue you,” (Si vous dites que je suis pragmatique je vous colle un procès!) a-t-il dit à un journaliste venu l’interviewer. “I’m a Revolutionary” (Je suis un révolutionnaire)

Un révolutionnaire comme Hugo Chavez du Vénézuela? On ne l’espère pas… Eh oui car le sujet qui fâche beaucoup les gens, à part ses remarques sur les Juifs, son invitation à l’islamiste Yusuf al-Qaradawi et les accusations de malversations, c’est le deal qu’il a signé avec le Venezuela en 2007, recevant du pétrole pas cher pour les bus de Londres en échange de conseils sur le recyclage et l’environnement.
6 Ken a su faire face aux attaques terroristes de 2005 avec dignité

Voici un extrait de son discours, dans lequel il s’adresse aux terroristes:

In the days that follow, look at our airports, look at our sea ports and look at our railway stations and, even after your cowardly attack, you will see that people from the rest of Britain, people from around the world will arrive in London to become Londoners and to fulfil their dreams and achieve their potential. They choose to come to London, as so many have come before because they come to be free, they come to live the life they choose, they come to be able to be themselves. They flee you because you tell them how they should live. They do not want that and nothing you do, however many of us you kill, will stop that flight to our city where freedom is strong and where people can live in harmony with one another.

Dans les prochains jours, regardez nos aéroports, nos ports et nos gares, et même après votre attaque lâche, vous verrez des gens venus du reste de l’Angleterre, des gens venus de partout dans le monde, arriver à Londres pour devenir des Londoniens, transformer leur rêve en réalité et réaliser leur potentiel. Il ont choisi de venir à Londres, comme tant d’autres avant eux, parce qu’ils veulent être libres, ils veulent vivre la vie qu’ils choisissent, ils veulent être eux-mêmes. Ils vous fuient parce que vous leur dites comment ils doivent vivre. Ils ne veulent pas ça, et rien de ce que vous faites, peu importe combien d’entre nous vous tuez, n’empêchera cet envol vers notre ville où la liberté est forte et où les gens peuvent vivre en harmonie.
7 Ken a tout un programme pour Londres

Image 18

Son Manifesto fait plus de 100 pages. Vous pouvez lire un résumé sur le site de Londonist. En gros, il promet un transport public moins cher, plus de logements abordables, plus de policiers, plus de zones piétonnes, plus de recyclage et d’économie d’énergie… Ses détracteurs disent que ce n’est pas faisable, en tout cas son programme est plus détaillé et précis (sans parler du meilleur design) que celui de tous ses concurrents.

Le futur Maire de Londres aura son mot à dire sur les politiques de transport, police et environnement de la ville. Certains comme le Economist souhaiterait qu’il ait aussi plus de pouvoir pour contrôler le budget de la ville. Vous trouverez plus d’information sur les responsabilités du maire, et les autres candidats au poste, sur le site London Elects. Un sondage récent a montré que les gens pensent que Boris réussira à avoir plus d’argent du gouvernement, mais que Ken sait vraiment de quoi Londres à besoin… Bref, aucun des deux candidats n’est parfait, loin de là. Personnellement, je vais voter pour the lesser of two evils (le moindre mal)!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s