The Hunterium Museum

Pour faire un tour au Hunterian Museum, il faut avoir le coeur bien accroché. Ce petit musée, situé sur Lincoln’s Inn Fields près de Holborn, est un cabinet de curiosités bien macabres. Mais n’y voyez pas une attraction du style London Dungeon – le musée fait partie du Collège royal de Chirurgie d’Angleterre, un ordre professionnel indépendant destiné à promouvoir les standards des soins aux patients en chirurgie.

Le Hunterian Museum contient en fait des squelettes, machins bizarres flottant dans des bocaux de formol, et spécimen étranges collectionnés par le chirurgien écossais John Hunter au 18ème siècle. Cet autodidacte était un pionnier de la chirurgie et de l’anatomie, préférant une approche scientifique avec des faits tirés d’expériences et d’observations, aux pratiques de l’époque basées sur la théorie des humeurs datant de la Grèce antique.

Ce grand curieux a étudié les dents et les blessures d’armes à feu, produit la première étude complète du développement d’un enfant, et expliqué la fonction du système lymphatique, l’un des plus grands mystères de l’époque. Dans son jardin à Earl’s Court, il laissait gambader des zèbres et autres animaux exotiques qui le fascinaient tant. Plus tard, il transforma sa maison de Leicester Square en un ‘teaching museum’. Accessible aux chercheurs et scientifiques de l’époque, il contenait 10,400 préparations de plantes et d’animaux.

Racheté par l’état pour le Royal College of Surgeons, sa collection est devenu un grand musée au 19ème siècle:

Image 12

Image 15

La photo ci-dessus montre le musée en 1899, plein à craquer. Malheureusement tous ces squelettes ont été détruits par les bombes allemandes en 1941, et aujourd’hui il ne reste que la moitié de la collection. Mais quelle moitié! On peut y voir les Evelyn Tables (quatre planches de bois datant des années 1640, les plus vieilles préparations anatomiques d’Europe, ci-dessous), le squelette du géant irlandais Charles Byrne, (exposé à côté d’un squelette de bébé parfait); ou des animaux, foetus, maladies et parties du corps humain préservés dans des bocaux de formol.

Image 16

La plupart du temps, j’ai trouvé tout cela fascinant – la beauté d’un squelette de cobra, caché dans une salle tout au fond, ou des quelques plantes en bocaux; l’incroyable complexité du corps humain; les millions d’instruments chirurgicaux – mais je dois dire qu’à la fin j’étais contente de sortir de là! Les enfants et le groupe d’ados goth qui étaient dans le musée avec nous semblaient émerveillés.

Image 10

Image 13 Image 11

Image 14
> Hunterian Museum, 35-43 Lincoln’s Inn Fields, London, WC2A 3PE (voir carte), métro Holborn. Entrée gratuite, ouvert du mardi au samedi de 10h à 17h. Âmes sensibles s’abstenir…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s