Cette semaine tout le monde ici parlait du squelette de Richard III, retrouvé sous un parking, et d’un énorme scandale de la NHS. Mais un vote historique a aussi eu lieu: es membres du parlement ont voté pour le Gay Marriage Bill à 400 contre 175. Les trois partis principaux (Conservative, Labour, Liberal-Democrat) étaient tous officiellement pour, mais environ la moitié des Conservateurs de Cameron se sont rebellés et ont voté contre. Le Bill doit encore être lu plusieurs fois, y compris par la Chambre des Lords, mais le gouvernement a indiqué qu’il espérait que les premiers mariages entre deux personnes du même sexe auraient lieu cet été.

C’était assez drôle: il n’y avait pas beaucoup d’articles sur le sujet, mais le peu que j’ai pu trouver avait tous en photo des figurines de gâteau de mariage. La plus populaire étant celle ci-dessus (notez les cravates rose et bleue quand même… n’importe quoi.)

Ici beaucoup de Britanniques (et ce ne sont pas les seuls) sont surpris du remue-ménage causé par ce sujet chez leurs voisins. Je vous ai préparé un petit tableau récapitulatif pour que vous voyez les différences et similarités:

ROYAUME-UNI FRANCE
Nom Gay Marriage Bill Mariage pour tous
Durée du débat
officiel
2 jours 2 semaines
Nombres de
manifestations
0 plus de 50
Couverture médiatique un-deux jours avant le vote depuis des mois
Population favorable
selon les sondages
de 55% à 73% de 58% à 63%

Intéressant n’est-ce-pas? Vous pouvez lire le Gay Marriage Bill ici. Il commence par “Marriage of same sex couples is lawful.” Il permet aux personnes qui le souhaitent de se marier, ou de transformer leur Civil Partnership en mariage, sans forcer églises et/ou individus à célébrer ces mariages.

Ce vote, selon la ministre de la secrétaire d’état à l’intérieur, Theresa May, c’est ‘un pas important dans la consolidation de cette institution [le mariage]’. Elle est aussi très contente que le Bill laisse le choix aux églises de célébrer ces mariages ou non (les Anglicans sont contre, les Quaker pour, par exemple). Sa rivale Yvette Cooper est plus passionnée: ‘The idea that the biology of procreation should deny same sex couples the respect that comes with marriage, is to ignore the full richness, the happiness but also the tragedies of modern family life For better, for worse, for richer, for poorer, in sickness and in health. That is marriage…’ (L’idée que la biologie de la procréation devrait interdire aux personnes de même sexe le respect qui vient avec le mariage, c’est ignorer la richesse, le bonheur et aussi les drames de la vie de famille moderne. Pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse ou la pauvreté, malade ou en bonne santé [voeux de mariage anglophones]. C’est cela le mariage…’ Elle ajoute que la liberté religieuse va dans les deux sens: les églises ne doivent pas être forcées à célébrer ces mariages, mais elles ne devraient pas avoir le droit de bloquer ces mariages dans d’autres lieux non plus.

Alors pourquoi ce sujet ne fait-il pas plus débat que cela ici? Et bien parce que cela fait des années que cela est discuté de manière ouverte, et depuis 2005 que les personnes de même sexe peuvent s’unir avec le Civil Partnership Act. Depuis sa création plus de 106,834 Britanniques sont devenus civil partners – dont la superstar nationale Elton John et son partner David Furnish, qui avaient célébré leur union dans la plus grande splendeur et qui viennent de devenir papas pour la deuxième fois.

Ici les homosexuels sont très représentés dans les médias et les arts du spectacle et très populaires, que ce soit Claire Balding, la présentatrice star des JOs, le comédien Alan Carr, le trésor national Stephen Fry, le présentateur Gok Wan, l’écrivain Jeanette Winterson, l’experte shopping Mary Portas ou l’acteur Ian McKellen. Et sans parler des évènements, films et émissions qui ont marqués les esprits, que ce soit la mort Freddie Mercury, malade du SIDA, ou la série Queer As Folk de 1999, le film My Beautiful Laundrette ou le fameux Daffyd de Little Britain, ‘the only gay in the village.’

Et pourtant, cela n’a pas toujours été si rose, comme aurait pu vous expliquer Oscar Wilde, ou Fanny et Stella, et cela ne l’est pas toujours aujourd’hui non plus vous diront le couple qui s’est fait jeter d’un pub pour s’être embrassé… et l’autre qui s’est fait refusé une chambre dans un B&B. Voici un petit rappel des faits… et des personnalités homosexuelles les plus connues…

1er
L’empereur Romain Hadrien règne sur l’Angleterre (où il fait construire le fameux Mur d’Hadrien) a le coeur brisé après la mort de son consort officiel, Antinous

Image 8
Photo: British Museum, par Zefrog

Je sais il n’est pas vraiment Anglais, mais vous pouvez voir ces statues au British Museum, ou découvrir leur histoire dans cette série en ce moment sur les écrans anglais.

7ème
À une époque ou les nonnes vivent retranchées dans leurs couvents, et les moines de même, l’archévèque de Canterbury Theodore de Tarsus prescrit des pénitences pour des actes comme: “If a woman practices vice with a woman she shall do penance for three years.”

12ème
Richard Coeur de Lion et Philippe de France aident l’entente plus que cordiale avant l’heure (oui on dirait pas sur cette illustration, mais beaucoup d’historiens le pensent!)

Image 26

13ème
Edward II tombe amoureux fou de Piers Gaveston, duc de Cornouailles, mais doit l’exiler après que leur relation provoque de la jalousie à la cour du roi.

Image 9

16ème
Henry VIII rend toute activité sexuelle entre hommes punissable de mort avec le Buggery Act de 1533. Quelques année plus tard, les relations entre James VI of Scotland et le lord franco-écossais Esmé Stewart font à nouveau des jaloux à la cour.

17ème
James I tombe amoureux du jeune Robert Carr, puis de George Villiers, soi-disant ‘le plus beau mec d’Angleterre’ (“the handsomest-bodied man in all of England”). Il lui donne le plus haut rang possible. En 2004, on découvre qu’un passage secret reliaient leurs chambres à Apethorpe Hall. On a aussi retrouvé les traces d’un mariage de 1680 annulé car le mari s’est révélé être une femme.

Image 11 Image 10

Quant à Queen Anne, elle tombe amoureuse de la Duchesse de Marlborough:

Image 13 Image 14

18ème
Le café de Margaret Clap, connue sous le nom Mother Clap, devient le centre de la communauté gay (on les appelle des molly à l’époque). Certains d’entre eux se font emprisonner et pendre pour sodomie après des raids de la police dans les années 1720.
Jeremy Bentham devient l’un des premiers à demander l’abrogation des lois anti-sodomie avec son essai de 1785, Offences Against One’s Self.
Deux couples lesbiens, Hannah Wright et Anne Gaskill, et Ane Norton et Alice Pickford sont inscrits sur le registre de mariage dans le Cheshire…

19ème
Le Buggery Act est aboli, les relations sexuelles entre hommes ne sont plus punies par la peine de mort (8921 hommes avaient été poursuivis en justice depuis 1806 pour sodomie, 404 condamnés à mort, 56 exécutés – mais il n’y jamais eu de loi pénalisant les relations entre femmes).
En 1866, le mariage est défini comme étant entre un homme et une femme. En 1871 Ernest ‘Stella’ Boulton et Frederick ‘Fanny’ Park, deux travestis sont accusés d’incitation à commettre un délit contre nature, mais relâchés:

Image 12

Mais en 1885 le Labouchere Amendment inderdit l’outrage à la pudeur entre hommes.

S’ensuit le scandale du bordel de Cleveland Street, où de nombreux aristocrates furent découverts par la police, puis le fameux procès d’Oscar Wilde condamné à 2 années de prison pour ses relations avec Lord Alfred Douglas.

Image 24

La fameuse infirmière Florence Nightingale, dit d’une de ses cousines: “I have never loved but one person with passion in my life, and that was her.”

Image 23

20ème
Les homosexuels de Londres commencent à se rassembler de manière ouverte dans certains pubs, comme le Lyons Corner House à Piccadilly Circus. La loi est modifiée pour inclure l’outrage à la pudeur entre femmes, mais rejetée par la House of Lords.
Être lesbienne est à la mode dans les années 1920…
Le metteur en scène Noël Coward écrit ‘Mad About the Boy’ (chanté par une femme), et un champion d’athlétisme, Mark Weston change de sexe et devient homme sans aucun scandale aucun en 1936. En 1951, Roberta Cowell change de sexe et devient femme.

Image 17 Image 18

Les choses se gâtent en 1952, lorsque Sir John Nott-Bower de Scotland Yard dénonce les homosexuels faisant partie du gouvernement dans une campagne aux relents de mccarthisme. Autre victime: le mathématicien et cryptologue de génie Alan Turing, sans qui les Alliés n’auraient jamais gagné la guerre, qui a été condamné pour homosexualité et castré chimiquement:

Image 21

En 1957 le Wolfenden report, commandé par le gouvernement, dit que l’homosexualité ne devrait pas être considéré illégale; en 1965, Lord Arran propose de décriminaliser l’homosexualité (un sondage de l’époque révèle que 93% de la population voit l’homosexualités comme une maladie), c’est chose faite en 1967.
Dans les années 1970s se créé le Gay Liberation Front, le premier journal gay et la première UK Gay Pride; Maureen Colquhoun devient la première MP ouvertement lesbienne (et son parti, le Labour, la laisse tomber).

Image 20

Dans les années 1980, le SIDA frappe la communauté, et  Chris Smith, nouveau membre du parlement, déclare: “My name is Chris Smith. I’m the Labour MP for Islington South and Finsbury, and I’m gay.” En 1988, le gouvernement de Thatcher passe la Section 28, interdisant la promotion positive de l’homosexualité; en réponse, l’acteur adoré de tous Ian McKellen fait son coming out sur la BBC radio.
Un attentat dans un pub gay en 1999 fait 3 morts et blesse 70 personnes. De nombreux homosexuels se font aggressés à travers le pays, mais la Europride à Londres attire 100,000 personnes.

21ème
Le Labour annule l’interdiction faites aux homosexuels de servir dans l’armée en 2000; donne aux couples homosexuels les mêmes droit d’adoption que les couples hétéros; puis en 2004 crée le Civil Partnership Act (les même droits et responsabilités pour les couples de même sexe que pour les mariages hétéros).
Les transsexuels sont reconnus et peuvent changer d’identité. En 2006, le Equality Act rend les discriminations anti-lesbiennes ou gay illégales (personne ne peut refuser de leur vendre des biens ou des services); la Section 28 est annulée.
Le joueur de rugby Gareth Thomas devient le premier athlète de haut niveau à assumer son homosexualité alors qu’il pratique encore son sport.

Je vous laisse avec la photo cheesy (ringarde) à soin d’Elton et de sa famille – ils ont l’air con, mais heureux!

Image 22

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s