Quentin Blake

Quentin Blake, le plus grand et le plus adoré des illustrateurs britanniques, vient tout juste de gagner le prix Prince Philip Designers 2011, récompensant chaque année les plus importants créatifs britanniques. Voici sept choses à savoir sur l’artiste préféré des petits et des grands, connu pour ses drôles de dessins à la fois tendres, joyeux et brouillons:

1 Quentin porte des tennis blanches

Quentin porte des chaussures de tennis blanches depuis toujours, et ce malgré les moqueries de Roald Dahl, qui l’appelait Quent, et disait des choses comme ‘Here’s Quent, going out for dinner in his plimsolls.’ (Et voilà Quent, qui va dîner en tennis). Les deux compères se sont rencontrés en 1975, et Quentin a ensuite dessiné des dizaines de livres pour le fameux auteur.

Ses dessins plein d’énergie et d’humour ont tant marqué les lecteurs qu’ils sont à présent indissociables des livres de Dahl, tous devenus des classiques de la littérature enfantine. Ici, tout le monde connait le BFG, les Twits et Mathilda. Et vous? Saurez vous reconnaître les personnages les plus connus que Quentin a dessiné pour Roald? Réponses ci-dessous.

1.                            2.

Image 2Image 4

3.                            4.

Image 3 Image 7

5.                            6.

Image 6   Image 5

1. The Twits L’histoire de deux débiles, qui sont moches et qui puent. 2. James & the giant peach Un orphelin entre dans une pêche magique… 3. The BFG (Big Friendly Giant) Un géant très gentil qui porte de drôles de sandales 4. Charlie and the chocolate factory Pauvre Charlie gagne le golden ticket: une visite de l’usine de Mr Wonka 5. The witches Un petit garçon et sa grand-mère parte en guerre contre des sorcières 6. Matilda Une petite fille qui adore lire mais qui a des parents trop méchants.

2 Quentin a plus de 300 livres à son compteur

Mais Quentin, ce n’est pas que du Roald Dahl qu’il nous a illustré en plus de 60 ans de carrière. Il s’est aussi penché sur les mots de Charles Dickens et Lewis Carroll (et de Cyrano de Bergerac, Voltaire et Daniel Pennac; Quentin passe beaucoup de son temps dans le Sud-Ouest et adore les huîtres françaises), a illustré les contes d’auteurs pour enfants comme Michael Rosen, Joan Aiken et Russel Hoban, et a écrit une trentaine de livres lui-même.

QuentinBlake

Ils sont tous merveilleux, mais j’ai un faible pour les aventures de Mrs Armitage et son petit chien. Quentin dit que son préféré c’est Clown, un livre que beaucoup de critiques considèrent comme son chef-d’oeuvre. Et il dit aussi que le plus difficile à illustrer, c’est le Livre Triste de Michael Rosen, sur le deuil d’un père qui a perdu son fils. Et si vous voulez apprendre à dessiner, je vous recommande Drawing for the Artistically Undiscovered (Dessiner, Une méthode pas comme les autres) – c’est vraiment génial. En vente dans une bonne librairie près de chez vous…

3. Quentin est un mec très privé

Quentin habite avec son ami John Yeoman, auteur de livres pour enfants, au dessus de son atelier à South Kensington depuis plus de 30 ans. Ils se connaissent depuis les années 1950, lorsqu’ils étudiaient à Cambridge (Quentin y étudiait la littérature), et ont produit de nombreux livres ensemble. En fait, c’est comme ça que tout a commencé en 1960, lorsque Quentin a demandé à John d’écrire un livre afin de pouvoir dessiner des illustrations.

‘I don’t have anything interesting to conceal or reveal in my private life, and it is really only my work and professional life that I want to talk about.’ (Je n’ai rien d’intéressant à cacher ou à révéler de ma vie privée, je veux seulement vraiment parler de mon travail et de ma vie professionnelle), dit-il. On sait pourtant qu’il n’a pas d’enfant. Il dit qu’ainsi il lui est plus façile de s’identifier aux enfants, au lieu de jouer le rôle de parent. Pour mieux le connaître, lisez cette interview (en anglais) sur son très beau site internet.


4 Quentin ne sait pas dessiner les voitures

Selon l’auteur lui-même, les voitures et l’architecture, ce n’est vraiment pas son truc. Par contre, les dragons… ça oui! ‘What I want to convey is movement and gesture and atmosphere. I like drawing anything that is doing something. Dragons are good because you can arrange them in interesting ways across the page, get people to ride on them. I can’t seem to keep birds out of my books.’ (Ce que j’essaie de transmettre c’est le mouvement, les gestes, l’atmosphère. J’adore dessiner tout ce qui est en train de faire quelque chose. Les dragons c’est bien parce qu’on peut les arranger de manière intéressante sur la page, faire monter des personnages sur leur dos. Je n’arrive pas à ne pas utiliser d’oiseaux dans mes livres).

Image 23Image 24

Quentin a commencé à dessiner vers 5 ans. Sa famille n’est pas particulièrement artiste (aucun de ses parents ne savait dessiner), mais il adore ça. Un invité de ses parents aurait dit:  ‘il dessine beaucoup, mais il ne veut pas parler ce petit’. Plus tard, le mari de sa prof de latin, Mrs Jackson, l’encourage à envoyer ses dessins au magazine Punch, et sa carrière d’illustrateur démarre précocement, à 16 ans.

Depuis, on se régale avec ses personnages étranges, dessinés à l’encre, au stylo et à l’aquarelle. Comme le dit la critique Sue Hubbard: ‘His drawing is wonderfully free and playful, the colour bleeding with carefree abandon over the ink outlines to give a sense of movement and vitality’.  (Son dessin est merveilleusement libre et enjoué, les couleurs coulant avec un abandon insouciant sur les contours encrés pour donner un effet de mouvement et de vitalité.)

5 Quentin est très organisé

Son studio de Kensington est plutôt bien rangé (ses étagères sont pleines à craquer avec des dossiers contenant tous les dessins qu’il a fait depuis le début de sa carrière, et il commence chaque journée de travail à 9h30 tapantes, en coupant des feuilles de papier au bon format pour s’échauffer. Il travaille debout, et dessine sur une boîte lumineuse. Voici à quoi ressemble son bureau:

Image 21Image 17
Image 19Image 22

Voici un petit clip très court de Quentin au travail avec ses aquarelles:

 

6 Quentin a enfin trouvé une maison pour son musée

Alors qu’il était Children’s Laureate (l’auteur de livre pour enfant de l’année), en 2002, Quentin a décidé de créer un musée de l’illustration, House of Illustration, contenant toutes ses archives et accueillant des expositions sur les illustrateurs britanniques. Quelques années plus tard, et son association a enfin trouvé chaussure à son pied: l’ancien site industriel juste derrière la gare de King’s Cross, qui est en ce moment même en pleine transformation.

Image 25

Le futur musée aura pour voisin l’école d’art Central St Martins, la British Library et la Wellcome Collection. Pas de date d’ouverture annoncée pour le moment, car le projet démarre tout juste, mais ça promet…

7 Quentin aide toutes sortes de bonnes causes

Non seulement il donne de gentil conseils aux jeunes illustrateurs sur son site, mais Quentin travaille aussi avec le Big Draw, une association caritative qui tente de transformer tous les Britanniques en artistes, et le Nightingale Project, une autre association qui installe des oeuvres d’art dans des hôpitaux (on peut voir les dessins de Quentin dans plusieurs hôpitaux de Londres et même un à Paris).

Notre illustrateur préféré est aussi l’ambassadeur de Survival International, une organisation caritative pour la défense des populations indigènes (il y a plein d’organisations pour sauver les pandas et les phoques, mais pour les être humains aux frontières du monde moderne, il n’y en a qu’une – Survival). ‘Survival is important for two reasons; one is that I think it’s right that we should give help and support to people who are threatened by the rapacious industrial society we have created; and the other that, more generally, it gives an important signal about how we all ought to be looking after the world. Its message is the most fundamental of any charity I’m connected with.’ (Survival est importante pour deux raisons: la première, c’est que je pense que c’est normal d’aider et de soutenir les peuples qui sont menacés par la société industrielle vorace que nous avons créée; la deuxième, c’est que cela donne une indication importante sur la façon dont nous devrions nous occuper de la planète. Son message est le plus fondamental de toutes les organisations caritatives que je soutiens.)

Alors puisque c’est bientôt Noël, pourquoi ne pas faire une BA et vous acheter du papier cadeau ou des belles cartes dessinés par Quentin et de soutenir Survival du même coup?

Image 26

Image 28

Vous les trouverez sur le site de Survival (section anglaise) et Survival France. Vous pouvez également envoyer des e-cards Quentin Blake par ici, et vous trouverez des cartes de voeux (fiançailles, anniversaire, etc) de l’illustrateur dans la plupart des magasins de cartes (WH Smith etc) du pays…

PS il y a une expo Quentin Blake au Foundling Museum du 15 janvier au 15 avril; des timbres postes Roald Dahl avec des illustration de Blake sont également en vente en ce moment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s