Drôles de fêtes

Mais qui est donc cet homme vert et feuillu? À quelle tribu étrange appartient-il? En fait, c’est un acteur de la Royal Shakespeare Company, qui joue le rôle du Holly Man, l’homme houx, pour le Twelfth Night Waissailing. Dans ce rituel très ancien ayant lieu à l’Épiphanie (6 janvier), le Holly Man wassail (de l’ancien anglais waes hael, be well), c’est-à-dire fait un toast aux gens et à la Tamise pour garantir une nouvelle année fertile…

Ce portrait fait partie du travail de la photographe Sara Hannant, qui s’est penchée sur les rituels et les fêtes traditionnelles au Royaume-Uni. Le résultat, intitulé Mummers, Maypoles and Milkmaids: A Journey through the English Ritual Year, est une série de photos (+ une expo et un livre) qui rappelle un peu celles des anthropologues partis au fin fond de l’Afrique tirer les portraits de danseurs masqués et grand marabouts… Sauf qu’ici, on est bien au 21ème siècle, au Royaume-Uni.

Voici quelques-une des autres photos étonnantes de Sara Hannant – et une petite explication des fêtes plus bizarres les unes que les autres…

Image 4

Des membre de l’Ordre des Druides sur Primose Hill à Londres, où cela fait depuis 1792 qu’ils participent à une cérémonie marquant l’équinoxe d’automne.

Image 5

Un nouveau festival sur le thème de l’environnement, inventé en 2004 à Carshalton en Surrey par le groupe de batteurs RumpleDrumskin. Chaque août, ils font revivre des coutumes anciennes qui célébraient la dernière récolte de maïs, à l’aide d’un personnage en paille géant et de leurs batteries bien sûr…

Image 3

Le festival celtique de Beltane marque le début de la partie claire de l’année (c’est l’opposé exact de Samhain, ou Halloween). Ici la Pagan Pride Parade marche à travers Bloomsbury à Londres.

Image 6

Les Britannia Coconut Dancers du Lancashire seraient inspiré des pirates Maures. Chaque dimanche de Pâques, accompagnés d’une fanfare, ils dansent dans les rues de Bacup en marquant le rythme en frappant avec des ‘noix de coco’, des disques en bois d’érable qu’ils portent dans leur paume, sur leurs genoux et à la ceinture…

Image 8

Et enfin voici les Abbots Bromley Horn Dancers du Staffordshire, dont l’origine remonterait à la foire de la Saint Barthelmy en 1226. Chaque année, le lundi d’après le 4 septembre, six hommes-cerfs, des musiciens, un homme cheval, un archer, un bouffon et une jeune fille participent à une procession et à toutes sortes de danses, pour garantir une année fertile…

> L’exposition des photos de Sara Hannant est au Horniman Museum de Londres jusqu’au 5 septembre 2012. (c’est par ailleurs un musée très sympa qui plaît beaucoup aux enfants)

> Le livre Mummers, Maypoles and Milkmaids: A Journey through the English Ritual Year, £20, est publié par Merrell.

Pour des ‘fêtes’ plus traditionnelles, je vous renvoie à mon calendrier 2012… (auquel j’ai rajouté deux évènements, sur Heatherwick Studio et David Shrigley)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s