Terence Conran au Design Museum

Difficile de trouver une personnalité qui a plus changé le mode de vie des Anglais que Terence Conran, le créateur d’Habitat. Ce designer et entrepreneur touche-à-tout – meubles, décoration d’intérieur mais aussi cuisine, édition, graphisme, architecture, restauration et hôtellerie – fête ses 80 ans avec une exposition consacrée à sa longue carrière au Design Museum de Londres, une institution qu’il a d’ailleurs fondée dans les années 1980s. ‘The Way We Live Now’ (Comment Nous Vivons Aujourd’hui) retrace donc le parcours de Conran, né en 1931 à Kingston-upon-Thames, ainsi que son influence sur la vie de tous les jours en Angleterre, ses inspirations, ou ses projets autour du monde.

J’ai beaucoup aimé visionner les films d’archives, ou l’on voit des magasins Habitat au décor ultra-moderne, qui pourraient avoir été ouverts aujourd’hui, contrastant fortement avec les habits très datés des vendeurs et les vieilles bagnoles qui passent devant la vitrine. On comprend tout de suite à quel point Conran était en avance par rapport aux modes de l’époque. D’ailleurs il a ouvert ses propres magasins car personne ne voulait vendre ses produits, jugés trop différents…

J’ai aussi été étonnée par ses tapisseries et textiles, créés dans les années 1950s, alors qu’il quitte la Central School of Arts & Crafts pour travailler pour le Festival of Britain, l’architecte Dennis Lennon,  et comme créateur de vitrines pour l’ancien grand magasin Simpson sur Picadilly.

Conran-fabrics

Conran ne s’arrête pas aux textiles: il commence à produire des meubles et ouvre son premier restaurant, le Soup Kitchen, inspiré par les restos européens. On y trouve la deuxième machine à café Gaggia de Londres – c’est donc en partie grâce à Conran que les Anglais commencent à apprécier leur coffee.

Image 9    Image 8

Dans les Swinging 1960s, c’est l’explosion Habitat. Le premier magasin ouvre à Chelsea, avec les employés portant des uniformes créés par Mary Quant et des coupes de cheveux par Vidal Sassoon – le design devient chic et sexy. On y trouve des objets basés sur des formes simples et des matériaux naturels. Conran croit dur comme fer aux idées du Bauhaus et du mouvement Arts & Crafts: ‘a good design should be available to the whole community, not just to a few.’ (Le beau design devrait être accessible à tous, et pas juste à quelques élus).

Habitat

On y trouve des meubles sortis de l’usine de Conran, ainsi que des plus petits objets venus d’Europe, des carafes à vin, des paniers… Des choses simples, sans prétentions, qui vendent un lifestyle mélangeant le pratique et le romantique. Il distribue aussi de très beaux catalogues qui font rêver les classes moyennes anglaises, bien avant ceux d’Ikea (Conran aurait même inventé le meuble en kit avant les Suédois).

Image 11

Je ne m’étais pas rendue compte à quel point Conran avait aussi influencé les rues commerçantes anglaises – il a été derrière le succès de Heals, Next, British Home Stores and Mothercare (et apparemment, la ligne Habitat Basics connu un si grand succès au Japon que le grand magasin qui la vendait, Seibu, s’est empressé de créer sa propre version: Muji).

Mais son influence la plus surprenante à mes yeux c’est son travail dans la restauration. Ouvert en 1970, le Neal Street Restaurant, tenu par sa soeur Priscilla et son mari Antonio Carluccio, popularise la cuisine italienne. (Dans les années 1960s en Angleterre, il fallait aller à la pharmacie pour acheter de l’huile d’olive, utilisée pour déboucher les oreilles). Il ouvre ensuite toute une série de restaurants, les plus à la mode du pays, comme le Lutyens, le Bluebird café dans un ancien garage de la King’s Road, ou Quaglino’s, tellement cool que tous ces cendriers (Conran a créé des cendriers différents pour tous ses restos) se font voler par les clients qui veulent un souvenir de leur diner.

Image 5

Aujourd’hui, Habitat n’existe plus vraiment en Angleterre, mais vous pouvez toujours faire un tour au Design Museum (Conran vient d’aider le musée qu’il a fondé en finançant son déménagement vers un lieu plus grand, prévu pour 2014, voir les détails du projet ici) ; acheter des livres de cuisine, de jardinage ou d’architecture publiés par Conran Octopus; faire du shopping au Conran Shop (situé dans la Michelin House de Fulham, à côté du fameux Bibendum); manger au restaurant Skylon dans le Royal Festival Hall; ou se meubler avec ses designs abordables pour M&S.

Conran

Et Conran n’a pas perdu la main: après avoir transformé le quartier de Shad Thames avec son musée, il a montré encore plus récemment ses talents de précurseur en ouvrant à Shoreditch, le Boundary, un hotel, restaurant, grill, café et épicerie avec 17 chambres au décor inspiré par des classiques du design. Cela va sans dire que c’est un grand succès; Shoreditch et sa Redchurch Street est devenu depuis le quartier le plus cool de la capitale.

Image 22

>  ‘The Way We Live Now’, £8, jusqu’au 4 mars 2012, Design Museum, 28 Shad Thames, London SE1 2YD (voir carte). Il a aussi un  café sympa et une superbe boutique...

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s