Objet volant non-identifié

Image 3
Photo: Christopher Jones
Un matin, en allant au travail, j’ai traversé une place de la City, encore à moitié endormie. Tout d’un coup, une grosse bête à plume est passée devant mon nez – j’ai juste eu le temps de voir un bec acéré, et des yeux perçants. Pour le coup cela m’a bien réveillée, surtout quand j’ai vu que la bête en question s’est tranquillement perchée sur la main gantée du fauconnier qui l’attendait au coin du square.

J’en avais entendu parler dans les journaux, mais c’était la première fois que j’assistais à une scène pourtant courante à Londres, où les faucons sont utilisés depuis 2003 pour faire peur aux pigeons sur la plupart des grandes places de la ville.

Prenez Trafalgar Square: il y a une dizaine d’années, la place était connue partout en Europe pour ses pigeons; on pouvait se faire prendre en photo, comme mon papa dans les année 1970s, ou ce monsieur ci-dessous, en train de leur donner des graines. À leur apogée, il y avait plus de 35,000 pigeons sur Trafalgar Square – imaginez les dégâts que leurs crottes devaient causer aux bâtiments et sculpture alentours (ce pauvre Nelson devait avoir un bicorne bien sale à l’époque).

Image 5 

Image 17

Photo: Ashdad, Aitchclarke 
En 2003, le maire de Londres, Ken Livingston, a interdit la vente de graines pour nourrir les pigeons (qu’il appelle les ‘rats volants’) et fait venir les faucons, pour permettre au square d’être enfin propre et de pouvoir être utilisé pour des rassemblements et des festivals (c’est aussi grâce à lui, et la disparition des pigeons, que depuis Londres est apparue dans de nombreux films).

Image 1
Photo: Gary Etchell

Image 8 Image 9
Image 11 Image 10
Photo: The Oak Tree Factory et Cocabeenslinky

Résultat, les pigeons sont passés de 4,000 à 120; 130 ont été tués depuis le début de l’opération, mais ce n’est pas le but du projet. Les faucons sont chargé de simplement faire peur aux pigeons. Ce sont en fait des Harris hawks (Buses de Harris), des rapaces très intelligents originaires d’Amérique. Il leur suffit de voler en direction d’une bande de pigeons pour que ceux-ci s’envolent en panique. Apparemment, ils n’aiment pas trop les petits chiens, car leurs prédateurs naturels sont les chiens de prairie, mais sinon sont plutôt relax.

Image 7

Image 12
Photo: Judy Gr

La grande majorité des pigeons est partie, mais il reste encore quelque téméraires – ou petits malins qui compris que les buses préfèrent manger les morceaux de poulets que leur donne leur maître plutôt que des pigeons londoniens… Voici un Harris hawk qui fait une petite frayeur à deux pigeons…

Image 15
Photo: Charlie Colmer

Si vous voulez voir les Harris hawks sur Trafalgar square (il y en a aussi parfois sur Paternoster Square, devant les Houses of Parliament, ou le British Museum), il faudra vous lever tôt: en général ils font leur boulot (pour la compagnie Van Vynck) entre 8h et  9h du matin. Une chose est sûre, ça vaut le coup d’oeil (mais n’emmenez pas votre petit chihuahua!).

Et voici celle que j’ai vu à Paternoster Square – elle s’appelle Angel apparemment, et elle a de beaux yeux!

Image 13
Photo: Pat’s Photos

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s