Rois et reines d’Angleterre

Un jour, sans raison particulière, j’ai acheté une règle en bois avec la liste des rois et reines anglais comme celle-ci (en vente dans beaucoup de musées ici, comme à la Tour de Londres par exemple). Cela fait des années qu’elle est sur mon bureau, mais je ne sais toujours pas qui est Stephen I ou à quoi ressemblait Edward III. Du coup je me suis dit, pourquoi ne pas retracer l’histoire des têtes couronnées anglaises pour en savoir un peu plus sur ces personnages historiques qui font suer tous les petits Anglais pendant les tests d’histoire-géo. Voici donc la troisième partie d’une longue, très longue série sur les rois et reines d’Angleterre. Et ceux au fond de la classe, on arrête de bavarder et on prend des notes! 😉


LES ANCIENS

Avant les rois d’Angleterre, il y a eu comme partout les Romains, de 43 à 450 avant JC. La province romaine s’appelait Britannia, et ses nombreux gouverneurs se sont frottés et piqués aux clans écossais, qui leur en ont fait voir de toutes les couleurs. Les Romains finissent par construire le fameux mur d’Hadrien avant de battre retraite à la fin de l’Empire. L’île est ensuite divisée en plusieurs royaumes anglo-saxons et celtiques, leurs rois portant des noms comme Aelthestan le Glorieux et Edmund le Magnifique, jusqu’à l’arrivée des Vikings, qui petit à petit prennent contrôle de la Grande-Bretagne. Au début du 11ème siècle, l’Angleterre fait partie de l’Empire de la Mer du Nord de Canute (Cnut) le Grand, avec le Danemark, la Norvège, et une partie de la Suède. Jusqu’à l’arrivée des Normands, avec lesquels la longue liste des rois anglais commence traditionnellement…

 

LES NORMANDS

Descendant des Vikings qui s’était installés de force au nord de la France (d’où leur nom), les Normands tiraient leur puissance militaire de leurs excellent cavaliers et archers (les Anglo-Saxons en étaient restés à l’époque aux lances et haches de guerre). Grâce à la conquête de l’Angleterre, ils sont devenus l’un des peuples les plus riches et les plus puissants d’Europe, au grand déplaisir de leurs voisins français les Capétiens.

 William I, the Conqueror (1066 – 1087)

roi

Duc de Normandie, Guillaume le Bâtard est devenu Guillaume le Conquérant en vainquant le roi Harold à la bataille de Hasting grâce à ses troupes de soldats Normands, Bretons, Flamands et Parisiens – une invasion immortalisée par la Tapisserie de Bayeux. Il créa ensuite un état féodal centralisé et stable en Angleterre, ordonnant la construction de nombreux châteaux (dont la Tour de Londres), matant les rébellions anglo-saxonnes, et installant le français comme la langue officielle. Le tout en passant le plus clair de son temps dans sa Normandie natale.

 

William II (1087 – 1100)

William-II

Connu pour son caractère bien trempé et ses guéguerres avec ses frères, le troisième fils de Guillaume le Conquérant avait soi-disant le visage rouge (d’ou son surnom, Guillaume le Roux). Les historiens du XVème ne l’aimaient pas beaucoup et en ont fait un personnage peu flatteur. Difficile de les croire, puisqu’ils étaient du côté de l’Église, et que William II n’était pas connu pour sa piété ni sa morale, loin de là. Il meurt sans femme ni descendant, dans des circonstances mystérieuses, tué par la flèche d’un de ses amis, lors d’une partie de chasse dans la New Forest.

 

Henry I (1100 – 1135)

Henry-1

Le petit frère de William II est connu sous les noms de Beauclerc (il savait lire le latin) et Lion de Justice (il a réformé le système judiciaire britannique, adoptant les traditions anglo-saxonnes). Sous son règne, une période de paix et de prospérité pour l’Angleterre, la cour et l’administration du pays deviennent plus efficace. Henry I a quand même le temps de se marier avec une princesse écossaise, Édith, cimentant ainsi les relations anglo-normandes, et de produire pas moins de 20 enfants illégitimes – un record pour un roi Anglais apparemment.

 

Stephen I (1135 – 1154)

Stephen-1Petit-fils de Guillaume le Conquérant, et neveu d’Henry I, né à Blois, Stephen (ou Étienne d’Angleterre) a passé son règne à se battre avec Matilda, fille de Henry I. Cette période de guerre civile est connue sous le nom de The Anarchy. Riche, pieux et très aimé, Stephen I fut un courtisan modèle mais un roi faible régnant sur un pays chaotique. La seule trace qu’il reste de son règne en Angleterre, ce sont les ruines de Furness Abbey en Cumbria, un monastère qu’il a fondé en 1123 et dont les arches de grès sont à présent un site touristique.

 

 LES PLANTAGENÊTS

Les Plantagenêts ont transformé l’Angleterre de petite colonie normande en l’un des plus importants royaumes européens. Pour ce faire, cette dynastie de rois-guerriers a du affronter les Français, les Écossais, les Irlandais et les Gallois. C’est durant leur règne que l’on assiste à la naissance de l’identité et de la langue anglaise, et à la construction de bâtiments comme Westminster Abbey, Windsor Castle et les châteaux du pays de Galles.

 

Henri II (1154–1189)

Henry II

Fils de Matilda, Henri II grandi en Anjou puis à Bristol. Passionné de chasse, ce rouquin était petit, plein d’énergie, impulsif et colérique. Son but: reprendre les terres et les privilèges de son grand-père Henry I. En quelques années, il repris les rênes du Pays de Galles et de l’empire angevin. Surnommé Henri Court-manteau, il se marie avec Aliénor d’Aquitaine, l’ex du roi de France Louis VII. En Angleterre, il est surtout connu pour ses relations difficiles avec son ancien ami Thomas Becket, l’Archevêque de Canterbury, assassiné en 1170. Henri II meurt à Chinon après la Grande Révolte, alors que ses héritiers se battent pour la couronne.


Henry the Young King (1170–1183)

HenryYoung

Son corégent Henri le Jeune est né à Londres, et tient son surnom de son couronnement à tout juste 15 ans, du vivant de son père. Il est marié à Marguerite, fille de Louis VII, à seulement 5 ans (Henry II voulant mettre la mains sur sa dot, le Vexin normand), puis éduqué par Thomas Becket jusqu’à ce que celui-ci se fâche avec Henry I. Populaire grâce à sa passion pour les tournois de chevaliers, mais irresponsable et vaniteux, Henry le Jeune est mort en se battant contre son père et son frère Richard. Craignant un piège, Henry II refuse de le voir sur son lit de mort, mais lui envoie un anneau en signe de pardon. Il est enterré à Rouen.


Richard I, the Lionheart (1189–1199)

RichardLionheart

Né à Oxford, Richard Cœur de Lion a lui aussi commencé tôt: à 16 ans, il commandait sa propre armée, contre son propre père. C’est un grand personnage de l’histoire du UK, même s’il ne parlait pas anglais, et a passé seulement six mois en tout en Angleterre. Il était trop occupé à se batailler en Aquitaine et à partir en Croisade. Grand, courageux, poète, Richard s’est marié à Berengaria de Navarre à Chypre (qu’il venait de conquérir) en 1191, mais ne la reverra pas avant sa mort. Battant retraite après avoir échoué à prendre Jérusalem, Richard est capturé par Leopold V d’Autriche qui le libère en échange d’une rançon de £2 milliards (qui servira à construire sa capitale, Vienne). Richard commence ensuite sa reconquête de la Normandie, où il construit un chef-d’oeuvre d’architecture militaire, le Château Gaillard. Tué par un de ses propres hommes, Richard est souvent considéré comme ‘un mauvais fils, un mauvais mari, un mauvais roi, mais un soldat vaillant et splendide.’


John Lackland (1199–1216)

JohnLackland0001

Le petit dernier et fils favori d’Henri II, Jean sans Terre adorait le backgammon, les beaux vêtements, les bijoux et la lecture, se déplaçant avec sa cour et sa bibliothèque dans toute l’Angleterre. Mais on le dit cruel et mesquin, et il devient le vilain de légendes comme celle de Robin des Bois. Le roi de France l’ayant forcé à battre retraite en Angleterre, Jean passera le reste de son règne à tenter de reprendre la Normandie, augmentant les taxes et amendes sur les barons anglais pour financer ses attaques. Soutenus par les Français et les Écossais, les barons se révoltent, et même la signature de la fameuse Magna Carta, maintenant considérée comme le premier pas vers une constitution politique, n’empêche pas la guerre civile. Jean meurt de dysenterie, laissant derrière lui sa femme Isabelle d’Angoulême, ses cinq enfants, et de nombreuses maîtresses.

 

Henry III of Winchester (1216–1272)

Henri-III

Le premier enfant-roi d’Angleterre depuis Athelread the Unready, Henry est monté sur le trône à l’âge de 9 ans et y est resté pendant 56 ans, un record. Après avoir emprisonné à vie sa cousine Eleonor, elle aussi héritière, Henry passe la plupart de son règne à se batailler contre les barons, et à s’attirer les foudres de son peuple en ne plaçant que des relations savoyardes de sa femme, Éléonor de Provence, à des postes importants. Pieux, mais aussi extravagant et avare, Henry installa le siège de son gouvernement à Westminster, rénova son Abbey dans un style gothique, et ordonna la construction de la cathédrale de York.

 

Edward I, Longshanks (1272–1307)

Edward-I

Connu sous le nom de Longues Jambes, Edward I mesurait 1m88 et avait un sacré caractère, imprévisible et intimidant. Un roi-soldat (parti en croisade, s’étant battu contre les barons et les rebelles gallois), il incarne la chevalerie médiévale pour le meilleur (auteur de nombreuses réformes, transformant le parlement en institution permanente, et créant un système pour lever les impôts) et pour le pire (sa conduite brutale envers les Écossais lui vaut le surnom de Hammer of the Scots; il expulse les Juifs du pays en 1290). Peu commun à l’époque, son union avec Eleanor de Castile est un mariage d’amour, il lui est dévoué. Ensemble ils ont au moins 14 enfants, dont seul cinq filles et un garçon (le futur Edward II) survivent.

Edward II of Caernarfon (1307–1327)

Edward-II

Marqué par des défaites cuisantes, incompétences et querelles politiques, le règne d’Edward II fut un vrai désastre pour l’Angleterre. À la cour, ses amants (Piers Gaveston et Hugh Despenser entre autres) avaient tous les droits, provoquant jalousies et complots; en combat, il fut responsable entre autres de la débâcle de Bannockburn, perdant le contrôle de l’Écosse. En 1308, Edward se marie avec Isabelle de France, la fille du roi Philippe le Bel, mais leur alliance politique se termine mal: aidée de son amant Roger Mortimer, elle prend le pouvoir et l’emprisonne à vie. Edward abdique en faveur de son fils et est assassiné peu après.

Edward III (1327–1377)

Edward-III

En 1330, ayant à peine 17 ans, Edward III s’empresse de se débarrasser de Roger Mortimer (peine de mort pour le meurtre de son père Edward II) et d’emprisonner sa mère (bien qu’en lui donnant beaucoup d’argent de poche). Malgré les ravages de la peste noire qui tua un tiers de la population de son pays (et contrairement à son père), il connut de nombreux succès au combat et transforma l’Angleterre en une énorme puissance militaire. C’est aussi lui qui, se déclarant roi de France en 1337, marqua le début de la Guerre de Cent Ans. Après les victoires de Crécy et Poitiers, et le siège de Calais, il prend contrôle de nombreux duchés français et kidnappe le roi Jean.

Richard II (1377–1399)

Richard-II

Le fils d’Edward, the Black Prince, étant mort, c’est son petit-fils Richard II qui monte sur le trône à 10 ans, sous la houlette de son oncle John of Gaunt. Grand, beau et intelligent, il n’aimait pas la guerre (sa seule vraie victoire est d’avoir maté – à 14 ans! – une grande révolte de paysans). Il préférait les arts (le grand poète Geoffrey Chaucer était l’un de ses diplomates), la vie de cour à Westminster Hall (qu’il fait reconstruire de manière somptueuse), et la vénération de ses sujets. Marqué par de nombreuses querelles politiques, son règne fini en ‘Tyranny’; il fait exécuter et exiler ses ennemis à la pelle. Sa femme, Anne de Bohème, étant morte de la peste sans lui donner d’héritiers, c’est son cousin Henry of Bolingbroke (fils de Gaunt) qui comble le vide en montant un coup d’état et déposant Richard, qui meurt emprisonné à Pontefract Castle dans le Yorshire.

À suivre, les Lancasters…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s