Bletchley Park

Avez-vous déjà entendu parlé du mystérieux Bletchley Park? Comme son nom ne l’indique pas, cela n’a rien d’un parc. Il y a bien une vieille maison, mais rien à faire saliver les fans de châteaux. Et en plus, c’est situé pas loin de Milton Keynes, une ville nouvelle connue pour ses centaines de ronds-points. Qu’est-ce qu’on irait bien faire là-bas, me demandez-vous?

Et bien tout simplement découvrir un pan de l’histoire européenne que l’on pensait disparu (et qui aurait en fait été complètement détruit sans l’intervention d’une poignée de volontaires passionnés). Car si personne n’a vraiment entendu parler de Bletchley Park aujourd’hui, c’était un lieu encore bien plus secret pendant la Seconde Guerre Mondiale, lorsque cette ancienne demeure et son domaine accueillait le principal site de décryptage du pays, le Government Code and Cypher School (GC&CS). C’est l’ancêtre d’une institution dont on a beaucoup entendu parler ces derniers temps avec l’affaire Snowden, le GCHQ (Government Communications Headquarters), aujourd’hui basée dans une espèce de soucoupe volante à Cheltenham.

Parfaitement situé entre Oxford et Cambridge, d’où venait de nombreux de ses scientifiques, GC&CS a permis de déchiffrer les codes de plusieurs pays de l’Axe, dont les plus importants, ceux de la machine allemande Enigma. C’est aussi ici qu’ont été développés les premiers ordinateurs. On estime que le travail des BP codebreakers a permis de raccourcir la guerre d’au moins deux ans.

En 1941, sous la pression de nul autre que Winston Churchill, on fit construire de nombreux pavillons préfabriqués – une véritable usine à décoder, dans les jardins de la grande country house, utilisée comme QG. Aujourd’hui certain de ces huttes et bâtiments accueillent des salles du musée.

Image-11

Dans le bâtiment principal du musée, le Block A…

Image-10

… on trouve la plus grande exposition, centrée sur la machine Enigma allemande, qui pouvait à l’aide de seulement trois rotors créer environ 158,000,000,000,000,000,000 combinaisons différentes…

Image-6

…et sur la star de Bletchley Park, le mathématicien et cryptologue de génie Alan Turing (une partie très émouvante de l’expo présente les excuses officielles du gouvernement, Turing ayant été condamné pour homosexualité et castré chimiquement après la guerre).

Image-1

Se basant sur le travail de scientifiques polonais, Turing et son collègue Gordon Welschman ont créé la Bombe, une machine permettant de déchiffrer les différents réglages d’Enigma (ils changeaient chaque jour, et étaient différents selon les départements). La Bombe essayait chaque position de rotor possible et appliquait un certain test pour éliminer des milliers de positions des trois rotors; les quelques solutions possibles étaient alors examinées manuellement…

Image-3

Au premier étage, on peut apprendre plus sur la vie à Bletchley Park, une véritable ville secrète – à son apogée en 1944, environ 10,000 personnes y travaillaient. Leurs efforts ont permis d’apprendre, entre autre, l’emplacement des U-Boat durant la Bataille de l’Atlantique et d’identifier de nouvelles armes comme les missiles V, et ont aidé les Alliés dans des campagnes décisives comme El Alamein et Operation Overlord.

Image-4

Il n’y avait pas que des codebreakers, mais aussi tout plein de traducteurs – et beaucoup de ces agents secrets étaient des femmes.

Image-8

Image-7

J’ai aussi beaucoup aimé la salle dédiée au travail des pigeons militaires, et le bureau de Turing, dans la Hut 8.

Image-15  Image-18
Image-16  Image-17

Le domaine contient aussi un Stable Yard (les anciennes écuries), où logeaient certains des codes breakers, et où l’on peut voir aujourd’hui quelques voitures et ambulances d’époque.

Image-14

Image-13

Il y a aussi une petite poste remplie à craquer de papeterie et d’articles de l’époque, et une cantine où l’on peut déjeuner de sandwiches et plats très simples avant de continuer la visite. Mais il reste encore de nombreux travaux à faire (les organisateurs prévoient des travaux pour les dix prochaines années), car le site est vraiment immense:

Image-19

Image-12
Juste au nord du site, dans le Block H, se trouve un autre musée, The National Museum of Computing, qui ravira les geeks et autres IT specialists…

Image-22

Vous pouvez y voir marcher l’ordinateur Colossus, le premier calculateur électronique fondé sur le système binaire, et la machine ayant servie à déchiffrer non pas Enigma mais Lorenz, un code encore plus complexe et utilisé par Hitler lui-même.

Image-20

C’est aussi une caverne d’Ali Baba remplie de pièce détachées, de disques durs géants et de vieux moniteurs, où des passionnés tentent de réparer des vieille bécanes et sont pleins d’informations détaillées sur les ordinateurs les plus obscurs.

Image-21

Image-23

Une partie du musée retrace l’histoire des ordinateurs, des plus gros aux plus petits…

Image-25

Image-24

> Bletchley Park; £15 (£9), ouvert tous les jours de 9h30 à 16h. Évitez la période du 6 au 13 Octobre car il y aura un tournage (il s’agit sans doute d’un film sur Turing, joué par Sherlock lui-même, Benedict Cumberbatch) et certaines salles ne seront pas accessibles. Si vous y allez à 2 ou plus, en train, avant le 31 Octobre, vous pouvez profiter d’une réduction moitié prix. Il suffit d’imprimer un voucher par ici et de montrer vos billets de train à la billetterie de Bletchley Park.

> National Museum of Computing, Block H, Bletchley Park, £5 (£2.50), ouvert les jeudis, samedis et dimanches de 13h à 16h.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s