Coram’s Fields & le Foundling Museum

Entre King’s Cross et le British Museum se trouve un petit parc unique: il réservé aux enfants (et à ceux qui les accompagnent). Pas de mouflet? Pas le droit d’entrer dans Coram’s Fields. Vous devrez vous contentez des néanmoins très jolis Brunswick Square et St George’s Gardens, juste à côté.

Coram’s Field est entourée de charmants bâtiments en colonnades, abritants une petite ferme avec des chèvres, lapins et poules, ainsi qu’un petit café. Passez au Brunswick Centre juste à côté vous faire un pique-nique, et profitez d’un rare après-midi d’été à l’ombre des arbres centenaires de cet oasis en pleine ville. Les enfants seront ravis par la pataugeoire et les différents terrains de jeu.

IMG_5460IMG_5434IMG_5439IMG_5442IMG_5446IMG_5449IMG_5453

L’endroit tient son nom du Captain Thomas Coram (c. 1668 – 1751), un grand philanthrope dont on dit qu’il a créé la première organisation caritative au monde, le Foundling Hospital, pour recueillir les orphelins et les enfants abandonnés. C’est sur le site de cet ancien orphelinat que Coram’s Field a été créé. Pour en savoir plus sur le bonhomme et son oeuvre, faites un tour au Foundling Museum, situé juste au nord du Field.

Screen Shot 2016-07-20 at 12.06.34

FoundlingScreen Shot 2016-07-20 at 12.12.02

Vous y apprendrez comment Coram a lutté pendant plus de 15 ans pour pouvoir ouvrir son orphelinat, et comment les mères de ces enfants abandonnés pour cause de pauvreté laissaient un médaillon ou souvenir dans l’espoir d’être un jour réunies avec leur progéniture.

Coram, ce précurseur, a obtenu le soutient de grands artistes de l’époque pour faire parler de son organisation et récolter des fonds, ce qui explique la présence sur les murs du musée d’oeuvres de William Hogarth, membre fondateur, ainsi que Thomas Gainsborough et Joshua Reynolds – ce fut la première gallerie d’art publique de Londres. (Et pour les mélomanes, il y a aussi une salle dédié à Handel, qui a organisé des concerts de bienfaisance pour le Coram Hospital). Le tout dans des pièces style 18ème, reproductions de celles du bâtiment d’origine.

Mais le Foundling Museum présente aussi des oeuvres bien plus contemporaines, comme le poème Superman was a Foundling de Lemn Sissay, lui même un enfant adopté, qui décore les murs du café très sympa. C’est une liste des héros de fictions orphelins, enfants trouvés ou adopté.

Screen Shot 2016-07-20 at 12.13.05

De plus, en ce moment s’y trouve une super petite expo, Found (jusqu’au 4 septembre). L’artiste Cornelia Parker a invité 60 artistes britanniques contemporains a réfléchir sur le thème de l’objet trouvé.

Le résultat est un ensemble de créations très originales, de l’ancien escalier de la maison de Jimi Hendrix, à des enveloppes dépliés en sculpture géométriques, aux cuillères usées d’une grand-mère et petits arrangements en fils de fer.

FoundScreen Shot 2016-07-20 at 12.21.56Screen Shot 2016-07-20 at 12.27.46Photos: Foundling Museum & ModernEccentrics

C’est donc une bonne occasion d’aller visiter ce musée unique avant la rentrée…

> Coram’s Fields, entrée gratuite, 8h-20h, métro Russel Square
> Foundling Museum, £10.25, mardi-samedi 10-17h, dimanche 11-17h, lundi fermé, métro Russel Square

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s