Comment devient-on Britannique?

Hier fut un grand jour (pluvieux, comme il se doit) pour yours truly: je suis devenue citoyenne britannique. Évidemment sans la menace du Brexit je n’aurais sûrement pas fait le pas avant des années… Mais quoi qu’il en soit, comme un nombre croissant de ressortissants européens, et de nombreux de mes amis installés depuis longtemps au UK, j’ai prêté allégeance à la reine. J’attends à présent patiemment mon premier passeport. Mais comment est-ce que j’en suis arrivée là?

En 2016, un peu plus de 149,400 étrangers se sont fait naturaliser. Le site officiel vous expliquera en détail toutes les conditions nécessaires selon les différents cas de figure (en gros il faut avoir plus de 18 ans, un casier judiciaire vierge, vouloir continuer à habiter au UK, et être là depuis 5 ans au moins) mais je vais vous raconter comment on peut obtenir la nationalité en étant citoyen européen établi depuis plus de 5 ans dans le pays. C’est assez rapide (j’ai commencé mes démarches en septembre 2017 et suis devenue citoyenne en avril 2018) mais cela vous coutera vôtre poids en or (environ £1,600).

 

La Permanent Resident card

Screen Shot 2018-04-09 at 16.32.12

Tout d’abord, il faut obtenir une Permanent Resident card, ou PR card (£65). Si vous êtes organisé, employé, et avez gardé toutes vos fiches de paie, ce n’est pas trop compliqué. Il est aussi facile de commander à votre banque une liasse de relevés bancaires pour prouver votre adresse pendant votre séjour. Le seul problème, c’est que vous devez faire une liste de toutes les fois où vous vous êtes absentés du pays depuis votre arrivée (ou depuis 5 ans si vous êtes là depuis plus longtemps, 3 ans si vous êtes marié à un/une Britannique). C’est une mission presque impossible pour certains qui voyagent beaucoup avec leur boulot ou qui n’ont pas gardé leurs dates de vacances.

 

Le test d’anglais

Ensuite, il vous faut également un certificat prouvant votre niveau d’anglais (soit un diplôme anglais type Bachelor ou Masters, ou bien un test du International English Language Testing System (IELTS), qui coûte environ £200.

 

Le Life in the UK Test

Screen Shot 2018-04-09 at 16.29.37

Et puis enfin, vous aurez besoin d’une attestation montrant que vous avez réussi le Life in the UK test (£50). Il dure 45 minutes et contient 24 questions. Toutes les réponses se trouvent dans le manuel officiel de 146 pages, Life in the United Kingdom: A Guide for New Residents (£13), qu’il vous faudra potasser. Les postulants doivent avoir 75% au minimum de réponses correctes pour passer le test.

Voici quelques exemples de questions (je vous recommande de tenter de passer le test sur ce site, c’est fascinant), basée sur des points clés historiques, la culture générale, et le système démocratique du pays:

What is the official report that contains everything said in Parliament called?

  • The Government press

  • The Domesday Book

  • Hansard

  • The Government report

Who wrote The Canterbury Tales?

  • William Caxton

  • Geoffrey Chaucer

  • J K Rowling

  • Charles Dickens

Where are the most serious civil cases heard in England and Wales?

  • Crown Court

  • The Court of Session

  • High Court

  • Sheriff Court

 

What is the most famous rugby tournament?

  • The Six Nations Championship
  • The Wimbledon Championship
  • The Super Bowl
  • Royal Ascot

Et ma préférée:

Where does Santa Claus come from?

  • South Pole

  • North Pole

  • Poland

  • Iceland

Il y a aussi des questions sur les Vikings, l’esclavage, le festival de Diwali, le prix d’une redevance télé, le nombre de personnes dans un jury, le pourcentage de Sikh au UK, la reine Victoria, la peste à Londres… Évidemment, il ne faut pas du tout connaître le nombre de mères célibataires pour être un bon citoyen. C’est juste un moyen comme un autre de filtrer les immigrants, pour être sûr qu’ils aient un minimum d’éducation et soient au courant des valeurs du pays (il y a par exemple pas mal de questions sur le rôle des femmes dans la société, les religions, etc).

La plupart des Anglais ne le réussirait pas sans réviser. En effet, selon les résultats de ce test en ligne, les Polonais seraient plus British que les British; et selon ce sondage de la chaîne Channel 4 et Ipso Moris, 7 Britanniques sur 10 auraient échoués à la version miniature du test. Devrait-on leur retirer leur nationalité? Ou juste admettre que tout cela n’est pas bien sérieux, et que la nationalité est un concept difficile à mesurer. Bien des Britanniques trouvent ce test un peu ridicule, et certains en ont bien sûr créé un autre plus à leur goût, le Real Citizenship Test (que j’ai aussi réussi , phew).

 

Le formulaire de naturalisation

Une fois tous ces documents obtenus, il vous faut remplir le formulaire Application for Naturalisation as a British Citizen et prendre rendez-vous à votre mairie pour faire certifier vos documents et envoyer le tout. Là encore, il vous faut amener toutes vos fiches de paie, ainsi que votre passeport – et il vous faudra payer £1300 (argh). L’employé de mairie vérifiera que tout est en ordre et vous l’enverra au Home Office pour la modique somme de £80. Il faut aussi aller à la poste pour donner vos informations biométriques (empreintes et une photo) (£19.20).

 

La cérémonie

Screen Shot 2018-04-09 at 16.46.42.png

Si votre demande est acceptée, vous serez invité à une cérémonie obligatoire (£80) avec une quarantaine d’autres nouveaux Brits, pendant laquelle le maire de votre ville ferra un petit discours pour marquer l’évènement. Après avoir patienté en sirotant une tasse de thé (ou de café) vous jurerez allégeance à la reine (ce que beaucoup de nés-Britanniques refuseraient de faire) et au UK:

“I, (your name), do solemnly, sincerely and truly declare and affirm that on becoming a British citizen, I will be faithful and bear true allegiance to Her Majesty Queen Elizabeth the Second, her Heirs and Successors, according to law”

“I will give my loyalty to the United Kingdom and respect its rights and freedoms. I will uphold its democratic values. I will observe its laws faithfully and fulfil my duties and obligations as a British citizen.”

Ensuite, il faut attendre patiemment, en écoutant la musique des Beatles, que chacun passe prendre son certificat, serre la main du maire et fasse un sourire au photographe. On finit par le premier couplet de l’hymne national, God Save the Queen. (Je dois avouer que je ne l’ai pas chanté, comme je ne chante pas ni le Suisse ni le Français!).

Et puis enfin, comme premier bon acte de citoyen britannique, il faut faire la queue (si on le souhaite, pour acheter la photo). Lors de la cérémonie à laquelle j’ai participé, le greffier à l’accent sud-africain et au costume trois-pièce était très sympathique; l’ancien maire moustachu très accueillant et fier de la tradition d’accueil de son quartier; et les participants à la cérémonie à grande majorité européen.

J’ai trouvé le tout parfaitement représentatif de mon nouveau pays. Un côté solennel, une insistance sur l’importance de la tolérance et de la vie en communauté, un peu de pop music et un peu d’humour… c’était vraiment très British.

Mais aussi très hypocrite: le gouvernement actuel essaye de renvoyer le plus possible de gens, et de faire baisser le plus possible les chiffres d’immigration. Malgré la gentille lettre de bienvenue qu’il donne aux nouveaux citoyens, le Home Office n’a rien d’accueillant ni de tolérant: “Soon-to-qualify GP faces deportation over missed deadline“, “Waiting times for UK immigration appeals soar by 45% in a year“; “Girl with autism at risk of deportation over accountancy errors“; “Home Office letter nudges asylum seekers to return home“;”Londoner denied NHS cancer care: ‘It’s like I’m being left to die“… Et je pourrais continuer pendant des paragraphes entiers.

Me voilà donc une nouvelle citoyenne, fière mais aussi critique de mon troisième pays. J’aime déjà le thé et les scones, mais il n’y a pas de miracle: j’ai beau être officiellement a subject of her Majesty, je ne comprends toujours rien au cricket!

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.