Jour 9

Neuvième jour de confinement avec ma famille… Jusqu’ici tout va bien. Avez-vous applaudi la NHS et ses vaillants soldats, comme nous autres, et tous les gens de mon quartier? Mon voisin de droite avait sorti une trompette géante, si grande qu’il avait du mal à la soulever. En tout cas, on a fait du bruit à Hackney:

Pour ne pas devenir toute folle, comme Victoria (une influenceuse qui d’ailleurs doit aussi venir de Hackney, vu le décor de sa maison et les vêtements de ses enfants)…

…voici une petite sélection de choses à admirer/voir/lire/faire. C’est juste au cas où vous vous ennuyez – nous on a pas vraiment le temps, entre le télétravail et l’école à la maison. (Si vous avez du temps, peut-être pouvez vous vous porter volontaire, comme des milliers de Brits…)

Le tableau: un dessin fait sur iPad, pour célébrer l’arrivée du printemps, depuis son confinement en Normandie, par le national treasure qu’est David Hockney:

david-hockney-daffodils-spring-32352

Le poème: je vous sers en accompagnement du tableau, le poème classique de William Wordsworth, I Wandered Lonely as a Cloud (Daffodils), 1804:

I wandered lonely as a cloud

That floats on high o’er vales and hills,

When all at once I saw a crowd,
A host, of golden daffodils;
Beside the lake, beneath the trees,
Fluttering and dancing in the breeze.

Continuous as the stars that shine
And twinkle on the milky way,
They stretched in never-ending line
Along the margin of a bay:
Ten thousand saw I at a glance,
Tossing their heads in sprightly dance.

The waves beside them danced; but they

Out-did the sparkling waves in glee:
A poet could not but be gay,
In such a jocund company:
I gazed—and gazed—but little thought
What wealth the show to me had brought:

For oft, when on my couch I lie

In vacant or in pensive mood,

They flash upon that inward eye
Which is the bliss of solitude;
And then my heart with pleasure fills,

And dances with the daffodils.

Pour plus de poésie, de Shakespeare cette fois-ci, allez donc voir le grand Patrick Stewart, qui vous lira un sonnet différent chaque jour.

La série télé: une vraie bulle d’air frais, d’humour gentil et de paysages de campagne anglaise idylliques, The Detectorists de Mackenzie Crook (BBC), est à ne pas manquer. La chanson du générique, de Johnny Flynn, est merveilleuse. Tout ce que j’adore des Brits.

detectorists

Le work-out: comme tout les enfants au UK, faites du sport avec Joe Wicks, une star du fitness adoré des petits et des grands. (Ils adorent aussi les histoires de David Walliams)

jowicks

La pause culturelle: vous pouvez explorer les collections du British Museum, du Science Museum, ainsi que de nombreux autres musées et lieux historiques, grâce à Google. Il y a aussi des représentations de spectacles gratuites, y compris celles de danse de Sadler’s Well, ainsi que des autres payantes, comme la comedie de Soho Theatre. Il y a aussi des milliers de films dans les archives du BFI.

La cuisine: Keep cooking and carry on avec Jamie Oliver, vous offre des recettes toute simples (gateau au chocolat sans oeufs, pesto au petits pois) utilisant des ingrédients qui ne sont (fingers crossed) pas en rupture de stock.

Bon courage à tous!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.