David Hockney: A bigger picture

L’expo dont tout le monde parle en ce moment, c’est David Hockney: A Bigger Picture, qui a lieu à la Royal Academy sur Picadilly. J’ai été y faire un tour vendredi dernier, et c’était complètement bondé. D’ailleurs tous les tickets internet ont été vendus, et il faut donc aller sur place les acheter. L’expo est si populaire que le musée restera ouvert jusqu’à minuit chaque vendredi et samedi soir jusque début avril. Alors, que peut-il bien avoir dans ce musée qui attire tant les Brits?

Hockney

Et bien il y a des toiles géantes, de toutes les couleurs, surtout très très vives, limite fluo. Il s’agit de paysages du Yorkshire, la terre natale du célèbre artiste David Hockney, qui peint depuis les années 1950s. Après un long exil à Los Angeles, où il a dessiné de nombreux palmiers, ainsi que le Grand Canyon (en orange fluo, bien sûr, on peut le voir dans l’expo), beaucoup d’hommes nus avec de belles fesses (il est gay) et son tableau le plus connu, A Bigger Splash (qui n’est pas dans l’expo)

Hockney-2

Vous pouvez voir plus d’images de cette période de sa carrière sur ce blog. Hockney a également fait de magnifiques collages-photo comme celui-ci, aussi exposé à Londres:

Image 11

De son séjour à LA il a gardé le goût des couleurs acides, des roses pétants, bleus de printemps et des oranges brûlants.

Image 2

La plus grande partie de l’expo est donc consacrée à des paysages de campagne, de forêt, de tunnel de verdure et d’aubépines en fleur. C’est le Yorkshire comme vous ne l’avez jamais vu – un acid trip qui surprend au début, mais dans lequel on se laisse emporter peu à peu – et qui met de très bonne humeur, comme une bonne dose de soleil pendant une semaine grise. Les tableaux sont pour la plupart gigantesques, et composés de plusieurs toiles mises côte à côte. Voici comment Hockney les créée:

Hockney-3

Je l’imagine bien en train de fumer ses clopes et sortir ses pinceaux à l’orée d’une forêt un petit matin d’automne… (Vous pouvez entendre le très cute accent Yorkshire de Hockney dans cette interview… )

Et voici un des très nombreux résultats:

Image 1

C’est difficile d’imaginer l’effet que ces immenses tableaux ont en regardant ces petites photos. Mais vraiment, c’est comme plonger dans un grand bain de couleur. C’est vraiment magique de voir ces paysages changer selon les saisons, prenant parfois des allures de conte de fée, avec des chemins fuschia, des buissons en forme de lapin…

Une autre grande partie de l’expo est consacrée au travail de Hockney sur iPad. En effet, l’artiste a toujours été à l’avant-garde des nouvelles technologies, et n’a pas manqué d’exploiter ce nouveau média. Les murs d’une salle immense sont donc couverts de dessins fait par Hockney sur iPad avec l’app Brushes (le voir au travail dans cette vidéo), puis imprimé en grand format, comme ces deux là. Cela ne pourrait être qu’un gimmick, mais c’est vraiment super…

Image 10

Il y a aussi une section avec des films qui est pas mal du tout. En tout cas c’est une très belle exposition, et malgré la foule, c’est possible d’y passer deux bonnes heures et d’en ressortir enchanté… En plus, la Royal Academy est un très beau building à deux pas de Picadilly et de Fortnum & Mason, pour les touristes qui me lisent…

> David Hockney, A Bigger Picture, jusqu’au 9 avril 2012, £14, Royal Academy, Burlington House, Piccadilly, London W1J 0BD (voir carte)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s