Drôles de candidats

Le week-end dernier Sadiq Khan, “fils de conducteur de bus et avocat”, a été réélu maire de Londres. C’est la seule bonne nouvelle des élections, qui ont vu les Conservateurs de Boris Johnson gagner dans tout le pays, même dans des endroits par tradition Labour, comme à Hartlepool dans le nord.

Oui, comme quoi quand il n’y a pas d’opposition crédible, même un parti qui a raté tout ce qu’il a entrepris depuis son arrivée au pouvoir – à part la campagne de vaccination – peut remporter la majorité des votes.

À Londres donc, Sadiq Khan a réussi à convaincre assez d’électeurs. Mais quels étaient les autres candidats à ce poste plutôt symbolique? Eh bien je pense qu’une petite présentation vous montrera l’état catastrophique – ou l’immense diversité, si l’on est optimiste – de la démocratie anglaise. Voici le bulletin que j’ai reçu pour mon vote postal il y a quelques semaines:

Seulement 42% des électeurs ont fait l’effort de voter, et pourtant, il y en avait du beau monde (le nombre de candidats était un record!). Les voici, du plus grand nombres de vote au plus petit:

Sean, Bailey – Ce Conservateur pro-Brexit qui n’a pourtant jamais réussi à se faire élire auparavant, et n’a jamais eu d’autre carrière dans le civil, s’est vu projeter sur le devant de la scène – ça aurait fait bien pour le parti de droite si un jeune homme noir avait pu remporter Londres. Et puis personne d’autre n’était libre. Incroyablement, ce quasi inconnu a remporté énormément de votes… on l’a échappé belle.

Berry, Siân – cela fait depuis 2008 qu’elle se présente sans succès pour le parti des Verts, mais elle persévère! Cette humaniste était contre la visite du Pape, et elle déteste les 4×4 en ville. Son plan de faire de Londres la ville la plus verte du monde était convainquant, elle a reçu le double des votes de 2012, et les Verts ont gagné un siège à l’assemblée de Londres.

Porritt, Luisa – Cette Liberal Democrat, ancienne membre du parlement européen, est née à Camdem (comme sa ville, un vrai melting pot de culture, avec des origines juives, turques, espagnoles, égyptiennes et austro-hongroise). Son parti a gagné deux places de plus dans la London Assembly. Son slogan, Take London Forward, était vraiment pourri.

Omilana, Niko – Ce Youtuber connu pour ses farces et attrapes (1.1 million followers) dit: “There is no greater leader in this country than me so please my friends, vote Niko for mayor of London on May 6th…or your breath stinks!” Et bam: 49,628 voix. Qui dit que les jeunes ne vont pas voter?

Fox, Laurence – Un acteur en mal de spectateurs, et activiste “anti-woke”, c’est un autre ahuri qui pourri l’espace publique avec ses jérémiades. Un “Mediocre actor at best and a full-time Twitter troll“, Fox est aussi dangereux, n’hésitant pas à contredire les règles de distanciations sociales durant la pandémie, et se moquer des initiatives anti-racistes [emoji vomito].

Rose, Brian – Ce podcasteur d’origine américaine est un ancien banquier reconverti en promoteur de théories du complot, qui a fait son foin avec d’innombrables discours erronés sur la pandémie et les lockdowns. Son émission sur YouTube a 2 milllions d’abonnés – mais quel loser.

Hewison, Richard – Cet activiste LGBT+ représente Rejoin, un parti souhaitant la fin du Brexit, et c’est sans doute grâce à cela qu’il a gagné 28,000 votes.

Binface, Count – le traditionnel candidat pour rire, le Comte de Tête de Poubelle, ne lâche pas l’affaire. Il nous dit: “Thank you to the 24,775 beautiful London humans who made me their first choice for Mayor. I finished 9th out of the 20 candidates, in a new record for an alien standing for public office on planet Earth.” Et oui en fait c’est du sérieux, pour plus de 20,000 personnes…

Reid, Mandu – Dommage qu’elle n’ait pas battu Count Binface. “The first black, bisexual leader of a political party in the UK”, cette représentante du Women’s Equality Party à l’air bien sympathique.

Corbyn, Piers – le frère de Jeremy, ancien chef du Labour, est un drôle de zozo, décrit par Wikipedia comme un “English weather forecaster, businessman, activist, anti-vaxxer and conspiracy theorist”. Il se fait régulièrement arrêter lors de manifestations anti-lockdown ou anti-vaccins… Les images sur son site me donnent des cauchemars. 20,000 votes quand même, dans quel monde vit-on!

Hudson, Vanessa – Environementaliste, membre du Animal Welfare Party, elle voulait faire de Londres une ville carbon zero d’ici à 2025. Mais qu’apporte-t-elle en plus des Verts? Pas compris.

Gammons, Peter – ce représentant du UKIP (Eurosceptique, droite populiste) est une blague: son nom, gammon (un plat de porc) est utilisé ici comme insulte pour décrire ton raciste basique de droite. C’est basé sur la couleur rose qui monte au joue d’une telle personne exprimant son opinion. Vous serez ravis de savoir que le UKIP a tout perdu à Londres et ne fait plus partie de la London Assembly.

London, Farah – Une ‘visionnary entrepreneur” et ancienne broker à Lloyds, la bien-nommée Farah London n’a pas convaincu. C’est vrai, son site fait un peu The Apprentice. Et apparemment les Londoniens préfèrent les Youtubers farceurs, les complotistes et les huluberlus.

Kurten, David – Encore un drôle de coco, du Heritage Party (slogan non-officiel, “c’était mieux avant”) qui veut enlever les pistes cyclables, réouvrir les rues fermées aux voitures, et laisser les magasins et restos ouvrir comme il leur plait, même en pleine pandémie. I mean, what could go wrong?

Obunge, Nims – Make London affordable, make London safe, make London electric. Pas mal comme programme non? En plus Nims a un super sourire et fait plein de chose pour stopper la violence entre gang. Ah c’est un pasteur? Ah d’une riche famille nigérienne aux mains pleines de pétrole? Bof alors.

Kelleher, Steve – Ce Londonien de Bermondsey, d’origine irlandaise, fait partie du SDP, un parti “representing neither labour nor capital” qui voulait construire 50,000 logements sociaux.

Balayev, Kam – Cet avocat d’Azerbaijan, éduqué à Cambridge, promeut l’idée de “la ville 15 minutes”. Il est membre du Renew Party, centriste et pro Union Européen, financé complètement par le développeur immobilier et hotelier Richard Breen.

Fosh, Max – Un ancien élève de la public school Harrow, Max Fosh est aussi un autre Youtuber avec 375,000 abonnés, qui voulait se faire un peu plus de publicité. Son but: battre Laurence Fox (voir ci-dessus). Ce fut un échec. Fosh continue ses canulars en ligne, bonne chance à lui.

Brown, Valerie – Son parti, Burning Pink, a pour mission une véritable révolution politique et souhaite remplacer le gouvernement britannique par des assemblées citoyennes pour faire face à la crise climatique. Ça aurait pu être bien mais son flyer et site sont un peu cinglés, pour être honnête. C’est elle qui a gagné le moins de votes, 5,305.

Ça en fait du beau monde hein! Presque à la hauteur du gouvernement actuel. Vive la démocratie.

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.