Petite piqûre, grand progrès

Une bonne nouvelle au royaume de sa Majesté: la campagne de vaccination progresse à grand pas, avec plus de 36 millions de premières doses et plus de 20 millions de secondes doses déjà distribuées. Ce qui fait un total de 57 millions de Covid jabs quand même: 95% des plus de 50 ans ont été vaccinés, et à Londres, 81% des plus de 40 ont déjà eu leur petite piqûre.

Un très bon résultat national:

Cet article de la BBC explique tout sur les différents vaccins, statistiques et centres de vaccinations; le site officiel de la NHS est très clair aussi sur ce qui a été décrit comme la plus grande, la plus rapide et la plus réussie des campagnes de vaccination du pays. Tout a commencé à 6.31 le 8 décembre 2020 à Coventry ou Margaret Keenan, 90 ans, a reçu la première dose de la campagne de vaccination. Depuis des millions d’autres ont suivi; le Royaume-Uni a administré plus de premières doses sur 100 personnes que n’importe quelle autre nation de la même taille.

La raison de ce succès? Cet excellent article du British Medical Journal l’explique bien. D’abord, une réaction ultra-rapide (les autorités ont commencé à planifier une campagne de vaccination avant même le premier cas en Angleterre et ont commandé 100 millions de doses de vaccins en juin 2020 (3 mois avant l’UE); les scientifiques d’Oxford ont commencé à plancher sur un vaccin en janvier 2020, avant même que l’OMS n’ai nommé le covid-19).

Pour la petite anecdote, on dit que le gouvernement avait reçu comme conseil de commander environ 30 millions de doses du vaccin, mais le ministre de la santé, Matt Hancock, avait tellement été traumatisé par le film Contagion qu’il a insisté pour en commander 100 millions… comme quoi le succès du gouvernement ne tiens qu’à un fil(m).

Lorsque la NHS a annoncé aux Anglais de plus de 38 ans (par SMS directement, puis par lettre 2 jours plus tard) que le vaccin leur était désormais accessible, plus de 930,000 rendez-vous ont été pris en quelques jours. L’engouement était tel qu’ils sont déjà passé au plus de 36 ans.

J’ai eu la chance de pouvoir choisir une date très vite, alors par un dimanche pluvieux je suis allée au Vaccination Centre pour recevoir ma première dose (dans tout le pays, des centres de loisirs, d’exposition et même une cathédrale ont été transformés en NHS centres).

Il fallait juste amener son numéro de réservation, aucun autre papier n’était nécessaire. Un mélange de volontaires (en gilet jaune), de personnel administratif et de soignants travaillent ensemble dans ces grands centres qui voient défiler les patients. Celui où je me suis rendue a vacciné 1,000 personnes ce dimanche-là.

Devant la porte, sous la pluie, se trouvait une queue de “jeunes” espérant avoir accès à un vaccin en surplus, malheureusement, il n’y en avait pas ce jour-là. Une fois entrée dans le centre, on m’a demandé de me mettre du désinfectant sur les mains, puis de donner mon numéro de rendez-vous. Le système a tout de suite trouvé mon numéro NHS, et j’ai ensuite fait la queue pour confirmer mon identité et le nom de mon GP (généraliste). J’ai refait la queue, pour parler à une infirmière qui m’a donné une brochure, vérifié si j’avais des allergies, et était là pour répondre à d’éventuelles questions.

Ensuite salle d’attente pour 5 minutes, avant de passer à la piqûre avec un infirmier très sympa qui m’a donné une carte avec les détails de mon vaccin (lot, date etc.), et même un petit autocollant (traditionnellement distribué aux enfants ici à chaque piqûre ou visite chez le dentiste, les stickers font partie de la promotion de la campagne sur les réseaux sociaux où les Anglais se mettent des badges sur leur photos pour montrer qu’ils ont été vaccinés, et motiver leurs amis à faire de même.)

Ensuite il fallait attendre encore 15 minutes (par mesure de précaution contre les chocs anaphylactiques qui se déclarent tout suite après la vaccination) avant de se présenter à la sortie.

Le tout étant totalement gratuit (comme tout service de la NHS), de nombreux Anglais font ensuite une donation à Vaccinaid. Tout le monde ici se sent privilégié, et nos liens rapprochés avec l’Inde ne font que mettre cela en évidence: “I’ve got mine and I want the rest of the world to have theirs. If we’re all vaccinated we can halt this deadly virus”; “The UK was lucky enough to have the NHS with a fast free vaccine rollout. Most others are not so lucky. No-one is safe until we’re all safe”; “I am privileged to live somewhere where vaccines are readily available. Happy to help those not so lucky.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.