Bonnes nouvelles

Facile de se laisser décourager par les nouvelles en ce moment au Royaume-Uni, où ce n’est pas la joie sur le plan politique ou économique. Mais s’il y a une chose que les Brits savent faire, c’est de voir le bon côté des choses, et tourner les drames en dérision. Au lieu de manifester dans la rue comme leurs voisins français, les Anglais se moquent de leur premier ministre à coup de memes (le faisant apparaître dans l’émissions Would I Lie To You) et de fêtes devant Downing Street. Pas très efficace, mais au moins, c’est drôle.

Ici on appelle cela to Always Look On The Bright Side of Life, comme le chantent si bien les fameux Monty Pythons avec leur grand classique de l’humour anglais. Donc dans l’esprit pythonesque je ne vous propose que des bonnes nouvelles qui m’ont fait chaud au coeur en ce début d’année (à vous de rajouter les sifflements s’il vous plaît).

Vive les livres!

Les Anglais ont redécouvert les plaisirs de la lecture. Merci le lockdown et les programmes télé pourris! Les ventes de livres ont augmenté de 20% l’année dernière, même si les librairies ont dû fermer pendant trois mois. Ce sont les meilleurs chiffres des dix dernières années. Et mieux encore: il y a plus d’ouvertures de librairies indépendantes que de fermetures durant les lockdowns; 35% des Anglais ont lu plus de livres durant la pandémie.

Une messagerie vocale très spéciale

Un nouveau numéro, le Hopeline19 – 08081966519 – permet aux gens de laisser des messages pour les infirmiers, docteurs et autre personnels du National Health Service. Plutôt que d’applaudir ces key workers sur le pas de la porte, comme au début de la pandémie, on peut les remercier pour leur aide. Plus de 5,000 messages ont déjà été enregistrés, et les travailleurs NHS y ont accès 24h/24. Pour se remonter le moral le temps d’une pause, ils peuvent écouter des messages comme: ‘I hope this is reaching you at the time when you really need to hear this. I just wanted to say a massive thank you on behalf of myself, my mum, my brother and the entire world.’ C’est l’idée d’une organisation caritative, Frontline19, qui propose un suivi psychologique au personnel médical touché par la pandémie.

Faire part belle à la nature

Avec le Brexit vient la fin de la politique agricole européenne qui arrosait les agriculteurs anglais. À présent ils semblent qu’ils recevront de l’aide financière pour transformer leurs terres en les retournant à la nature; on appelle ici cela le rewilding (et le rewiggling des rivières). De nouvelles mesures qui espèrent aider contre la disparition des habitats naturels et le problème des inondations (et il y a aussi du rewilding marin). Pour les mêmes raisons les castors sont de retour au UK; les bisons arrivent, et peut-être les chats sauvages aussi. Des projets historiques, comme le nettoyage de la Tamise, désert biologique dans les années 1950, portent enfin leurs fruits: il y a à présent des requins dans la rivière.

Des lois plus modernes

Avec ses perruques et ses juges plutôt conservateurs, le système judiciaire anglais est coincé par de nombreuses traditions et plein de failles (le Secret Barrister en sait quelque chose). Néanmoins l’année dernière l’abolition de la tampon tax fut un progrès (les produits sanitaires étaient considéré comme produit de luxe jusqu’alors), et l’apparition du Age Appropriate Design Code en Septembre un pas dans la bonne direction pour protéger les enfants des dérives du data harvesting et autre problèmes liés à l’usage des écrans. En 2022, on pourra enfin divorcer sans devoir accuser son ex d’avoir fauté; toutes les nouvelles maisons devront avoir un chargeur pour voiture électrique; la vaccination covid deviendra aussi obligatoire pour les soignants.

Partager plutôt que de jeter où d’acheter

Des organisations comme les Library of Things, où l’on peut emprunter des outils, moules à gâteaux ou autres objets utilisés rarement, on fait leur apparition au UK. Il y a aussi des compagnies proposant de louer des vélos et jouets pour enfants, permettant de réduire la consommation et de changer de produits facilement lorsque les enfants grandissent. Et des apps comme Olio qui permettent de donner de la nourriture plutôt que de la jeter. En plus des voitures, des trottinettes et des vélos, on peut aussi facilement louer des meubles, des vêtements et des oeuvres d’art via des compagnies spécialisées, ou bien les emprunter aux voisins pour la journée avec des sites comme Fat Llama.

A la rescousse des sauveteurs

Enfin la situation dans la Manche est toujours très difficile, jour après jour des gens risquent leur vie pour atteindre le Royaume-Uni. Tellement ironique quand on sait que de nombreux Anglais préfèreraient vivre au soleil en France… Mais la bonne nouvelle dans tout ça? Après que des xénophobes aient critiqué les sauveteurs de la RNLI (des volontaires) qui portent aide aux migrants et sauvent de nombreuses vies tous les jours, l’organisation caritative a vu le nombre de donations exploser à +3000%. Pour un débile qui manifeste sur la plage contre ces ‘envahisseurs’, il y des gens qui aident sans faire de publicité.

Je vous laisse avec des baleines qui font la fête en Écosse (elles aussi elles sifflotent!)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.