Le Cutty Sark

Le week-end dernier, sous la pluie battante, on a pris un catamaran des Thames Clippers pour Greenwich, où on a visité un autre clipper très célèbre: le Cutty Sark, un merveilleux bateau en bois du 19ème siècle, qui vient tout juste de rouvrir au public après de longues rénovations. Les clippers, ce sont ces voiliers longs et étroits conçus pour foncer d’un océan à l’autre. Le Cutty Sark, construite en 1869 en Écosse, a voyagé autour du monde, transportant toutes sortes de cargo: des pianos Made in London, du charbon d’Australie des cornes de buffalo d’Amérique…

Cutty-Sark-by-Grimshaw_5

Image 17
Photo: Grimshaw, Dan Kitwood / Getty Images

La première partie du musée, située dans les cales, se penche sur la marchandise la plus connue, le thé. Ici se trouvait des tonnes et des tonnes de caisses de thé chinois empilées les unes sur les autres. Le Cutty a débuté sa longue carrière en faisant neuf voyages London-Shanghai, sans jamais réussir à battre de vitesse ses rivaux, qui voulaient tous arriver à Londres le plus vite possible pour vendre leur cargaison très convoitée du premier thé de la saison…

Image 16

C’est pas grave, le Cutty Sark est ensuite devenu le bateau le plus rapide de l’époque, battant tous les records pour ramener la laine d’Australie. Le reste de l’expo présente d’autres facettes de son histoire, de ses voyages et de la vie quotidienne de ses marins (on apprend qu’un des capitaines faisait du roller et du vélo sur le deck).

Ensuite, on a le droit de monter sur le pont, ciré de près et magnifique – si ce n’est quelque peu glissant – sous la pluie. Cela devait être difficile de tenir debout là-dessus pendant une tempête. Reconstitués à l’identique, les cordages (17.5km de cordes sur trois mats) sont vraiment très beaux.

IMGP0495

IMGP0494

IMGP0493

On peut aussi jeter un oeil aux petites cabines, tenir le gouvernail et guigner dans la minuscule cuisine, c’est très bien fait. Malheureusement on n’a pas vu la reine, qui était venue inaugurer les lieux deux jours plus tôt:

Image 5
© National Maritime Museum

Mais le clou du spectacle, c’est la fin du programme: les architectes Grimshaw on rehaussé le bateau dans sa cale sèche, l’élevant à 3 mètres et quelques du sol. Du coup, les visiteurs peuvent marcher sous le Cutty Sark, et admirer sa coque, recouverte de plaques de cuivre très fines, et très aérodynamiques… C’est grâce à cette coque que le navire à pu atteindre sa vitesse record, 32km par heure.

IMGP0498

Image 1

Image 3

Malheureusement, l’arrivée des bateaux à vapeur et l’ouverture du canal de Suez ont rendu le Cutty Sark obsolète. Après des années au Portugal, le bateau a été ramené en Angleterre et restauré par un enthousiaste, puis ouvert au public en 1954. C’est chouette de pouvoir enfin voir tous les dessous de cette merveille. On peut même boire un thé (special Cutty Sark blend, de Twinings) dans le café sous le bateau! Une visite à faire qu’il pleuve ou qu’il vente.

> Cutty Sark, Greenwich, sur la ligne du DLR depuis Bank. Entrée adulte: £12.00. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s