Le Postal Museum

Juste à côté du centre de tri de Mount Pleasant, l’un des plus grands et plus fréquentés de la Royal Mail, se trouve le nouveau Postal Museum. C’est un endroit qu’il se fallait d’ouvrir dans ce pays où est né le timbre tel qu’on le connaît aujourd’hui, et où le facteur est tant aimé qu’il est devenu l’un des personnages de dessin animé préféré des tout-petits – Postman Pat, Postman Pat and his black and white cat

Le musée est situé dans deux bâtiments différents derrière l’énorme parking de Mount Pleasant (site d’un projet de logements controversé). La première partie retrace l’histoire des services postaux britanniques, qui viennent de fêter leur 500 ans (ils datent de 1516, quand Henry VIII établi le rôle de “Master of the Posts”). Une histoire illustre qui fait presque oublier la débâcle de ces dernières années, qui a vu la Royal Mail privatisée pour une bouchée de pain.

On y apprend que les boîtes aux lettres étaient à l’origine vertes, et qu’avant l’avènement du premier timbre, le Penny Black, les gens devait payer le messager pour recevoir leur lettre, ce qui coûtait très cher. Le prix étant lié à la distance et au nombre de pages, il était courant d’écrire dans les deux sens sur le même bout de papier, pour économiser.

On peut y admirer une planche de Penny Black ainsi qu’une diligence de la Royal Mail et d’anciens uniformes. Il y a aussi des déguisements, un système de messages pneumatiques, de très jolis posters vintage et un écran où l’on peut créer un timbre avec sa photo. Un petit film retrace le parcours d’une lettre à travers le système de tri moderne, un trajet à la fois hi-tech et low-tech très impressionnant.

Par contre, rien pour expliquer un mystère tout britannique: pourquoi les posties (facteurs) sont-ils toujours en short, été comme hiver?

De l’autre côté de la rue se trouve l’annexe Mail Rail du musée, sans doute la découverte la plus surprenante de ce lieu. Très peu connu des Londoniens, le Mail Rail était un petit train qui transportait le courrier 21 mètres sous les rues de la capitale, évitant ainsi les embouteillages de Paddington à Whitechapel.

Screen Shot 2017-11-08 at 15.53.47.png

Screen Shot 2017-11-17 at 21.24.23Screen Shot 2017-11-08 at 15.46.55

Utilisé de 1927 à 2003, ce fut le premier train électrique sans conducteur (un ancêtre du DLR en somme). Il reliait sept centres de tri aux gares, permettant de livrer 4 millions de lettres par jour. Aujourd’hui c’est une attraction touristique: tout le monde veut faire un tour dans les tunnels, et les billets sont réservés des semaines à l’avance. Mais on peut voir les trains sans problème (ainsi que d’anciens wagons et un film montrant le parcours du train) in situ dans le sous-sol du musée.

Dans cette partie du musée se trouve aussi Sorted!, une pièce qui plaira aux petits. C’est une salle de jeu (à l’entrée séparée du musée, £5 par enfant pour 45 minutes) sur le  thème postal, avec lettres, colis, chariots, et beaucoup, beaucoup de boîtes aux lettres (ainsi qu’un toboggan, et même petit un stand café pour les parents).

Screen Shot 2017-11-08 at 15.46.20.png
Screen Shot 2017-11-08 at 15.49.41.png

Le café principal du musée, avec terrasse dans une petite cour décorée de vieilles pillar boxes et d’un mur végétal, est très sympa. Il y aussi d’excellents restaurants et bars juste à côté, sur Exmouth Market.

Screen Shot 2017-11-08 at 16.00.51.png

> Postal Museum, 15-20 Phoenix Place, London WC1X 0DA, 10h – 17h. Billet expo et Mail Rail: £14.50; Sorted!: £5. Métro: Russel Square.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s