Bekonscot Model Village

Après avoir brassé des chiffres toute la journée, Roland Callingham, comptable de son métier, aimait à rentrer à la maison, dans la banlieue cossue de Beaconsfield, pour jouer avec son petit train électrique. D’année en année, son petit hobby a pris une telle ampleur, et son circuit tellement de place dans son salon, que sa femme lui a posé un ultimatum: c’est moi ou ton tchou tchou!

Roland s’est donc installé dans son jardin, où il aimait recevoir ses amis le week-end autour d’un gin & tonic et d’une partie de tennis. Aidé par ses employés, il pose ses rails tout autour de sa piscine, les tas de terre excavée devenant des collines. De tunnel en pont, de gare en gare, son jardin se transforme en une maquette géante. Ce jardin alpin, surnommé Little Switzerland, ouvre au public quelques jours par an. Cela a un tel succès que Bekonscot devient vite une attraction touristique à plein temps.

IMG_0312.JPG

Le plus ancien village miniature au monde, Bekonscot a attiré depuis son ouverture en 1929 plus de 15 millions de visiteurs.

La création de ce comptable excentrique ne pourrait pas être plus British. Ici c’est tout un pan de la littérature enfantine anglaise qui revient à l’esprit, des little people des Voyages de Gulliver et des Chapardeurs, ou d’Alice qui grandi et rétréci au Pays des Merveilles. Devenu géant, on domine un royaume de petits villages figés dans les années 1930s, comme dans un livre du Club des Cinq d’Enyd Blyton. D’ailleurs, on peut même y voir la maison de Blyton, une voisine de Callingham à Beaconsfield, et dont l’un des romans (Le Village Enchanté) est inspiré par Bekonscot.

Ce mélange de monde idéal et d’effet d’échelle surréel est tout simplement enchanteur, comme si on avait l’occasion de regarder par le hublot d’un avion survolant un pays de conte de fée. Cette maquette de middle England, dit l’écrivain londonien Will Self, représente ‘le genre d’endroit ou Prince Charles voudrait tous nous faire vivre, un endroit de dessin de boîte à biscuit.’

 

On y trouve des village greens, des pubs charmants et un équilibre parfait en ville et campagne, mais aussi un aéroport, un zoo, un château médiéval, un champ de courses, un port de pêche, un village de mineurs et une fête foraine (sans oublier le téléphérique et le funiculaire). En tout vous pouvez y voir 200 maisons, 1,000 animaux, 3000 personnes et automates, et 10 locomotives parcourant les circuits du matin au soir. De nouvelles maquettes sont ajoutées chaque année.

IMG_0294

Une équipe de 9 personnes, comprenant maquettistes, jardiniers et ingénieurs ès petits trains travaille à temps plein toute l’année sur le village. Il y a de nombreux détails à observer (il y des petits guides/chasses au trésor à la billetterie, située dans un wagon – de taille réelle – à l’entrée): comme la piscine pour pingouin du zoo de Londres; le plus petit Marks & Spencer au monde, une dame nettoyant ses fenêtres; une fouille archéologique et un campement de roulottes Gipsy.

 

 

Les jardins sont absolument magnifiques, avec 3000 buissons et arbustes taillés à la perfection, et d’énormes carpes dans les étangs.

 

Il y a également un petit train un peu plus grand sur lequel on peut faire un tour, un terrain de jeu pour les enfants, des jeux de bateaux télécommandés et un petit café pour prendre une tasse de thé, un sandwich ou une glace.

Visiter Bekonscot est une expérience on ne peut plus British. D’abord, il faut prendre le train depuis la charmante petite gare de Marylebone jusqu’à Beaconsfield, passer devant un grand supermarché Waitrose et y acheter un pique-nique ( il y a même des casiers prévus pour laisser vos courses pendant la visite du jardin), puis suivre une rue tranquille. Vous trouverez l’entrée du village miniature derrière une haute haie, entre deux pavillons de cette banlieue dortoir.

> Bekonscot Model Village, Beaconsfield, train: Chilterns Railway depuis Marylebone. Ouvert de 10h à 17h30 tous les jours jusqu’à fin Octobre. Billet adulte: £11, enfant: £6.50. L’argent est reversé à des œuvres caritatives.

One thought on “Bekonscot Model Village

  1. Pingback: Sur la mauvaise voie | LONDRES CALLING

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.