Taskmaster

Malgré toute mes bonnes résolutions, cette dernière année de lockdown n’a pas été l’occasion pour moi de revoir l’intégrale Bergman, apprendre la calligraphie chinoise ou bien encore enfin lire À la Recherche du Temps Perdu (titre parfait pour l’époque, non?).

Non, comme tout le monde, je me suis mise à regarder la télé, et une fois les émissions un tout petit peu intéressantes épuisées, je me suis trouvée une petite émission bien bête, une série bien longue, pour oublier la pandémie. Je pense qu’on est nombreux à avoir un tel guilty pleasure; après des heures d’école à la maison, le temps de cerveau disponible est tout à fait minime.

Chez nous, l’émission de lockdown idéale – celle où tu n’as pas besoin de réfléchir, et en plus qui te fait rire – est très vite devenue Taskmaster. Ce show typiquement British a démarré sur une petite chaîne et est lentement devenu un hit ici; il connaît en ce moment un succès international, avec des versions US, Norvégienne, et Belge déjà sur les écrans – peut-être une version française est-elle en préparation?

Le principe du show: cinq comédiens sont soumis à des épreuves farfelues, pensée par l’inventeur du show, le comédien Alex Horne. Leurs réactions et leurs solutions sont ensuite jugée par le Taskmaster, le comédien Greg Davies (un ancien prof qui a tout l’autorité et la verve nécessaire). Pendant toute une série d’épisodes, les participants vont de challenge en challenge pour tenter de remporter le prix ultime: une statue trop moche de la tête du Taskmaster.

C’est drôle parce que les comédiens (des grands noms de la comédie anglaise comme Jo Brand, Frank Skinner, James Acaster, Romesh Ranganathan…) le sont, mais aussi par ce que l’on se demande comment on aurait réagi personnellement face à ces challenges. Tout est question de créativité (et d’adresse et de chance aussi pour être honnête). Qu’auriez-vous fait si on vous avait demandé de:

  • préparer un repas en forme de drapeau?
  • faire une peinture d’un cheval tout en étant assis sur un vrai cheval (qui bouge!)?
  • faire un film stop-motion avec pour héro une patate
  • commander une pizza végétarienne avec du bacon mais sans tomate ni fromage, sans dire aucun de ces mots?
  • inventer une dance pour accompagner une sonnerie de téléphone?
  • faire avancer un petit pois le plus loin sur un tapis rouge?
  • faire le pire truc possible à l’assistant, puis lui demander pardon?
  • conduire un scooter pour personne à mobilité réduite, les yeux bandés dans un parking?

La plupart des tasks ont lieu dans un pavillon près du golf de Chiswick à Londres, un petit monde fermé comme le nôtre pendant ce lockdown, et pourtant, quelle imagination, quelle invention (et c’est vrai aussi parfois, quel échec)! C’est tout à fait fascinant de voir comment chaque personne réagit au challenge et quels accessoires ils décident d’utiliser. (D’ailleurs vous pouvez essayer chez vous: Alex Horne a proposé toutes sortes de HomeTasking challenge durant le lockdown, vous pouvez même voir ce que les Anglais ont imaginé dans des Best of sur Youtube.)

Taskmaster est un parfait mélange de comédie tout à fait britannique: il y a du wit et des puns (de l’esprit et des jeux de mots), de l’absurde, des déguisements, de l’auto-dérision, et tout plein de cascades ridicules! Le mieux? Il y a plus de 11 séries, et j’en suis seulement à la moitié. De quoi tenir toute la pandémie, j’espère.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.