Sir John Soane’s Museum

L’on trouve à Londres des maisons extraordinaires, des homes sweet homes qui reflètent en briques et en papier-peint la personnalité de leurs propriétaires d’autrefois. Comme Leighton House, et son salon des Milles et Unes Nuits; Dennis Sever House, et son chat qui somnole sur un coussin en soie de Spitalfield; ou bien encore 2 Willow Road, un rêve moderniste à Hampstead.

Peut-être la plus connue de ces demeures est-elle celle de Sir John Soane, l’architecte de la Bank of England et de la Dulwich Picture Library (et de la tombe qui inspira la forme des cabines de téléphones rouges…). Chaque recoin de cette maison donnant sur Lincoln’s Inn Fields est rempli d’oeuvres d’art, de maquettes, de livres et d’innovations architecturales. C’est une espèce de cabinet de curiosité géant, et le showroom parfait pour un architecte néo-classique du 19ème voulant épater la galerie et ses clients potentiels.

 

 

Dans ce délicieux dédale se trouvent des dômes et des puits de lumière, une spécialité de Soane, ainsi qu’une série de salles minuscules, toutes débordant de trésors exotiques. Grâce au succès de son cabinet, l’architecte a amassé une collection de plus de 40,000 objets, 7,000 livres, 30,000 dessins architecturaux et 250 maquettes, mais aussi des choses plus inattendues, comme une bague contenant une mèche de Napoléon, des bronzes de Pompéi, des céramiques chinoises et péruviennes, des tableaux de Canaletto et de Hogarth, et même le sarcophage égyptien de Seti I (autour duquel Soane a organisé une fête de 3 jours, pour le présenter à ses connaissances).

 

 

Dans sa Picture Room, construite en 1824, Soane a placé des panneaux s’ouvrant comme des fenêtres, pour pouvoir caser le plus grand nombre de toiles possible – 118 – dans une petite pièce riquiqui.

Screen Shot 2017-08-02 at 15.29.44

Rien ou presque n’a changé dans cette maison depuis l’époque de Soane. Il avait réussi à faire passer une loi au parlement pour s’assurer que sa maison serait transformée en musée public dès sa mort. Et cela pas seulement par bienfaisance – il détestait son fils George, un bon à rien faiseur de dettes selon lui, et voulait à tout prix le déshériter. Le malheur de George fait notre bonheur, et cela 180 ans plus tard.

Screen Shot 2017-08-02 at 15.25.37

En plus, en ce moment et jusqu’au 23 Septembre se trouve aussi dans ce musée une petite exposition de l’artiste britannique Marc Quinn (connu entre autre pour sa tête faite de sang et sa sculpture de Kate Moss faisant du yoga). En une sorte de dialogue avec les collections de Soane, Quinn a créé 12 magnifiques sculptures sous le nom de ‘Drawn from Life’. Elles sont faites de plâtre, moulées sur le corp de Quinn et de sa muse, la danseuse Jenny Bastet, et représentent une séries d’étreintes qui tour à tour se font tendres, poignantes, menaçantes, majestueuses…

 

 

Un complément contemporain parfait à la boîte aux trésors de Soane, et une excuse de plus pour découvrir cette magnifique demeure.

> Sir John Soane’s Museum, Mardi-Samedi 10h-17h, entrée gratuite, métro: Holborn

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s